Oxide Tones offre sa première compilation post-rock

Label à suivre

» Article

le 14.02.2013 à 06:00 · par Sébastien T.

Chers amis admirateurs du superbe continent musical communément appelé « post-rock », je vous invite vivement à découvrir The Grass Is Always Greener, une jolie compilation offerte aux amateurs de la part d’un jeune et dynamique label allemand répondant au doux nom de Oxide Tones.

Au commencement, l’illustre inconnu responsable de ce label est un auditeur comme vous et moi. Féru de tout ce qui se fait en matière de post-rock et autre ambient-rock tels que Mogwai, Explosions In The Sky ou encore Godspeed You ! Black Emperor pour ne citer que les chefs de file, le monsieur et ses amis peinent à se procurer des disques un peu plus confidentiels dans une Allemagne portée sur la musique électronique (dans le meilleur des cas). Lassé de devoir acheter ses objets sonores sur internet à des prix prohibitifs dus aux frais de port internationaux, le fondateur de Oxide Tones va décider de continuer à acheter des disques mais en plusieurs exemplaires à chaque fois. Il va les importer, puis les revendre et en faciliter ainsi l’accès à ses concitoyens germaniques désœuvrés. Sa boutique en ligne est née : c’était en 2004.

De fil en aiguille et après plus de 5000 disques écoulés, il commence à donner des coups de pouce à certains artistes en leur trouvant des dates, des plans pour pouvoir enregistrer ou presser des vinyles grâce à son réseau grandissant. Naturellement, Oxid Tones va devenir plus qu’un web disquaire indé : il va jouer le rôle de label dès 2011. Pour sa première année d’existence, il sortira pas moins de 10 disques, puis 13 en 2012 avec toujours la même exigence de qualité réservant ainsi à des artistes souvent confidentiels une petite place sur le devant de la scène.

Pour bien débuter cette année 2013, le label allemand (qui prévoit pour l’instant la sortie d’au moins huit disques) a demandé à huit artistes d’offrir un titre de leur cru en guise de cadeau de noël à l'intention des auditeurs. L'objectif ? Une compilation annonciatrice d'une année qui promet d'être riche en évènements. Voici une petite rétrospective de ce qu’on peut y trouver. Si j’étais vous, je surveillerai l’actualité du label dans les mois à venir.

C’est Umber qui ouvre le bal, un jeune one man band (Alex Steward) vivant au cœur de la campagne anglaise et qui bricole des morceaux aussi planants que délicats cousus main dans son home studio. Même la pochette de son Morning Pass sorti en 2011 était fabriquée à la main. Dans la démarche artistique et musicale, on ne peut pas s’empêcher de penser à SR Félix et on espère que ce Sunshine Youth, augurera de bonnes nouvelles pour 2013.

Good Weather For An Airstrike qui est invité sur ce titre est un groupe plus expérimenté (7 disques) d’ambient-rock pure qui évolue dans un registre plus sombre et mélancolique.

Le deuxième titre « coup de cœur » sur cette compilation est Mirror, Puddle, Sunshine de Masaki Hosotani. Ce japonnais évoluant entre Londres et Tokyo est un acharné de travail et enchaîne les projets artistiques en solo comme en communauté. Ce titre très mélodique est une flèche décochée qui vient se planter droit au cœur.

Le troisième morceau très planant de cette compilation est offert par The Echelon Effect et s’intitule Watching Over The Headlands. David Walters à l’origine de ce projet se démarque tant par sa discrétion que par sa prolifique liste de disques sortis ces dernières années. A l’intérieur de cette riche discographie, on notera notamment quatre disques dédiés aux quatre saisons et un enregistrement dédié au field recording sorti l’été dernier. Son prochain projet devrait être un double album inspiré par les océans Atlantique et Pacifique. Il ne lui reste plus qu’à trouver les fonds. A votre bon cœur !

Originaire de Buenos Aires, Lucas Page, aka Moji Moji, nous offre quant à lui le joli El Sapo, dans un esprit plus pop mais résolument post-rock. Son dernier opus date d’il y a un an et était inspiré des paysages grandioses du nord-ouest de l’Argentine.

The Dreamer Song, par Francesco Berta, est pour moi le moment de flottement de cette compilation qui repart sur les chapeaux de roue avec Tall Tales des géniaux Human Pyramids constitué de douze musiciens. Un peu comme si Mermonte et Mùm se réunissaient joyeusement pour taper le bœuf ! Malheureusement, les jeunes anglais n’ont sorti que trois titres pour l’instant. Un album pour cette année ?

Cette compilation aurait pu s’arrêter là car les deux derniers morceaux offerts par Monsters Build Mean Robots et A Shelter In The Desert étaient à mon sens dispensables.

Que l’on apprécie ou non ce vaste courant musical qu'est le post-rock, c’est avant tout la démarche d'un label qu’il faut saluer ici. Grâce à la passion, l’engagement et la persévérance de ce type de structure artisanale, les artistes ont l'opportunité de rencontrer leur public tandis que nous autres auditeurs avons la possibilité d’assouvir nos besoins auditifs incessants. Si en plus ce genre de label se paie le luxe et le bonheur de révéler à nos oreilles quelques pépites, le pari est alors remporté haut la main.

Si vous êtes arrivés jusqu’au bout de cet article, c’est que vous êtes loin d’être insensible aux charmes de tout ce petit monde. En bonus et pour récompenser votre assiduité, je ne résiste pas à vous conseiller une autre compilation sortie l’année dernière et dont je n’ai pas eu l’occasion de parler. Parue chez Hawk Moon Records (autre label post-rock à suivre absolument), je suis certain qu’elle ne manquera pas de piquer votre curiosité intarissable.

Vous voilà habillés pour l’hiver.

- The Grass Is Always Greener chez Oxide Tones

- Le site web d' Oxide Tones

- Hawk Moon Records : volume III, chez Hawk Moon Records

Retour haut de page

Photo Article Oxide Tones offre sa première compilation post-rock, Label à suivre

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.