A pieds joints dans les Nuages

Deux soirées intenses pour la première édition du festival, Les Pieds dans les Nuages, 7 et 8 juin à Plélan-le-Grand (35)

» Article

le 10.06.2013 à 06:00 · par Sébastien D.

Première édition pour Les Pieds dans les Nuages, festival organisé par l'association La Sardine et que l'on vous avait annoncé ici. Et quelle première édition !

D'abord le lieu, une très belle chapelle du XVIIIe dans un cadre verdoyant sur la commune de Plélan-le-Grand (à 30 kilomètres de Rennes). Un lieu unique et convivial pour écouter, échanger, rencontrer. Un lieu unique pour accueillir, deux soirs durant, six artistes singuliers venus des six coins de l'Europe, tous démonstrativement heureux de partager leur musique dans un tel cadre.

C'est Rauelsson (1) qui ouvre le bal le vendredi soir. Rauelsson, c'est Raúl Pastor Medall, espagnol exilé dix ans aux États-Unis, et revenu depuis peu au pays. Sa musique très organique, inspirée des rêves et des bruits de l'océan, et faite d'électronique, de boucles, de field recordings et de passages au piano et clavier, nous fait délicatement monter en altitude, en même temps qu'une certaine religiosité profane envahit progressivement la chapelle. Le décor de ce festival est planté. Prend place ensuite dans la chaire Jessica Sligter (2), jeune chanteuse hollandaise. Accompagnée d'une guitare électrique, elle délivre un folk habité, notamment grâce à une voix joueuse, tantôt fragile, tantôt puissante, voire gouailleuse. Les deux derniers morceaux du set sont incroyables d'inventivité. Et, pour clore cette première soirée, le pianiste portugais Tiago Sousa (3) nous enveloppe de son jeu intime et hanté. Cette musique nourrie de littérature et de minimalisme sied particulièrement bien à ce lieu revenu à la vie, la nuit tombée.

Le lendemain, c'est avec plaisir et une certaine impatience que l'on retrouve l'équipe du festival, les musiciens et ce public trop peu nombreux mais privilégié pour une deuxième soirée encore plus prometteuse que la première. Et c'est au « régional de l'étape », le violoncelliste nantais Benjamin Jarry (4), seul Français de la sélection, de lancer les hostilités. Défi qu'il réussit à relever par moments lorsque son jeu à base de boucles enregistrées, qui peut apparaître parfois un peu désincarné, donne, en fin de morceau, toute son amplitude et sa richesse mélodique. Mais c'est quand vient le tour de Kaboom Karavan (5) de monter sur scène, le projet du flamand Bram Bosteels, pour la première fois en solo, que nous voilà, sans résistance aucune, soumis corps et âme à notre premier ébranlement sensoriel de la soirée, inattendu et vif. Machines à sons fabriquées main, micros hypersensibles, effets improvisés font de ce concert un moment rare par son intensité et par sa capacité à saisir le public. Et quand Bram prend la guitare ou le piano, c'est pour donner chair à des airs déchirants. Difficile alors de prendre la suite pour Gareth Dickson (6), qui par son très beau jeu de guitare en finger-picking, sa voix pleine d'effets et sa sensibilité, s'en est sorti à merveille, offrant au festival de magnifiques folksongs et, en rappel, une très belle reprise d'Atmosphere de Joy Division.

De sensibilité, il n'y en a pas manqué pas durant ces deux jours intenses et stimulants. Reste un public plus nombreux à trouver. Merci aux organisateurs d'avoir pris tous ces risques et à l'année prochaine !

(1) Après un album en 2011 avec Peter Broderick, Rauelsson revient avec un album qui sort ces jours-ci chez Sonic Pieces.

(2) Auteur d'un premier album paru sous le nom de JAE, Jessica Sligter a sorti son 2e album l'automne dernier chez Hubro.

(3) C'est chez Immune Recordings qu'est sorti ce printemps le nouvel album de Tiago Sousa.

(4) Le dernier album en date de Benjamin Jarry, Splendid Isolation, est sorti chez Drone Sweet Drone Records.

(5) Barra, Barra, le premier album de Kaboom Karavan est sorti chez Miasmah. Deux albums sont à venir à la rentrée : de plus anciens enregistrements, ainsi que de nouvelles compositions.

(6) Et c'est chez 12k que le dernier album de Gareth Dickson, Quite a way away, est sorti l'année dernière.

Retour haut de page

Photo Article A pieds joints dans les Nuages, Deux soirées intenses pour la première édition du festival, Les Pieds dans les Nuages

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.