The Cape May

Glass Mountain Roads

( Flemish Eye ) - 2006

» Chronique

le 04.04.2007 à 06:00 · par Eric F.

Il y a de ces groupes dont on sait, à peine écoutés quelques morceaux, qu'ils risquent de nous accompagner pas mal de temps. Les nouveaux venus dans ce panthéon se nomment The Cape May : découverts grâce à Nina Nastasia qui prit le groupe comme première partie et backing band de sa dernière tournée en date (sur les conseils avisés de Steve Albini, qui officie à la production), l'envie fût quasi aussi soudaine d'en savoir plus sur ce groupe. Renseignement pris, deux albums à l'actif de ce trio canadien à fleur de peau, dont ce Glass Mountain Roads, paru fin 2006.

Si The Cape May nous a fait un tel effet, c'est en grande partie grâce à sa science des mélodies lumineuses et tendues à la fois, comme un savant croisement entre Bedhead et Shipping News, mais la réussite du groupe ne se limite bien sûr pas à la somme de ses influences : les morceaux ici présents sont peut-être moins immédiats que ceux du précédent Central City May Rise Again, mais ils en imposent nettement plus.

A l'image de l'incroyable Spring Flight To The Land Of Fire en ouverture, ce disque fait peser une sorte de violence incertaine tout du long, comme une menace jamais mise à éxecution ("Roy came from the land of ice / The great cold setting far below / He flew towards the skyward flame / To warm his face with fire" les paroles sont donc tout aussi implacables). C'est souvent comme cela qu'on préfère l'agressivité, quand elle reste sourde. Et si les guitares s'emballent avec brio sur quelques moments de bravoure (Copper Tied ou Desert House), The Cape May évite avec brio tous les écueuils inhérents au post-rock. Il y a ici trop d'intelligence pour tomber dans le piège.

Certains pourront émettre des réserves sur la voix de Clinton St John mais on leur rétorquera que celle-ci est à l'image de la musique qu'elle habille : c'est dans ses derniers retranchements et donc par ses limitations qu'elle brille le plus. Difficile en effet de rester de marbre devant l'évidence mélodique mise en oeuvre à partir de trois bouts de ficelle...

Lister tous les morceaux marquants reviendrait presque, vous l'aurez compris, à reproduire tel quel le tracklisting de ce disque béni comme s'il était tombé directement du ciel. Quant aux deux titres légèrement en dessous (le très court Knife Sequence et l'acoustique Catch Your Words) il n'en servent pas moins à reprendre ses esprits avant de succomber de nouveau...

Retour haut de page

Pochette Disque Glass Mountain Roads

» Tracklisting

  1. Spring Flight To The Land Of Fire
  2. Old & Early Numbers
  3. Spider's Heart Attack
  4. Copper Tied
  5. Knife Sequence
  6. Mari
  7. Still Island
  8. Little & Hook
  9. Catch your Words
  10. Desert House
  11. The Butcher's Son

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.