Experience

Hémisphère gauche

( Labels / Labels ) - 2004

» Chronique

le 11.06.2004 à 18:00 · par Arnaud G.

Résumé de futurs épisodes précédents... Ainsi commence le dernier album d'Experience, titre on ne peut plus éclairé pour entamer un nouvel album du gang de Michel Cloup, qui a su écrire à lui tout seul de larges épisodes d'une certaine idée du Rock Français. Croisé ça et là, avec Diabologum, Mendelson, un patronyme spidermanien avec Peter Parker Experience, Michel Cloup revient ici avec le deuxième album d'Experience au line-up inchangé depuis Aujourd'hui maintenant qui tranchait singulièrement avec le reste de la production française. De retour en 2004, Experience revient en force avec Hemisphère Gauche, et ça fait plutôt mal.

Les chansons minimalistes n'ont ici plus leur place, et c'est avec une tension et une rythmique énorme que s'ouvre cet album, placé définitivement sous le signe d'une fée électricité dopée à la testostérone. Résumé de futurs épisodes précédents, reportage de notre temps sur des évènements de la contestation ordinaire, agrémenté des apparitions discrètes de deux membres de La Caution montre que la rage est là, la colère aussi, que la résignation est un mot inconnu à Experience qui ne rate décidément jamais ses titres d'ouverture. On est quand même nettement moins enclins à penser la même chose pour la suite de l'album qui oscille entre hymnes de stades (Somebody else, Drive in) destinées à être chantées à Benicassim, festival où Michel Cloup réussit toujours à faire un malheur, et chansons dont l'écoute rappelle instantanément à quel point Michel Cloup est capable de faire mouche comme Diabologum il y a huit ans : c'est le cas de la chanson mutante Le diable sur ta porte ou de Bienvenue aux paroles délicatement naïves car dédiées à son enfant. On peut d'ailleurs reprocher à Michel Cloup beaucoup de choses, sa naïveté peut-être, et son manque de lucidité en découlant, mais il en faut sans doute un peu, ainsi qu'un "hypothétique micro-espoir" pour pouvoir survivre.

Dommage qu'Experience se tire alors une balle dans le pied avec Somebody Else, chanson sur la célébrité facile façon Star'Ac, thème qui ne mérite définitivement pas une chanson aussi mauvaise soit-elle, ou encore avec Pauvres petits occidentaux caricaturale à souhait. Un album à moitié réussi, mais un album attachant, un de plus.

Retour haut de page

Hémisphère gauche

» Tracklisting

  1. Résumé de futurs épisodes précédents
  2. Too much love
  3. Hémisphère gauche
  4. Traquer la fièvre massacrer l'ennui
  5. Drivin
  6. Bienvenue
  7. Le diable sur ta porte
  8. Somebody else but me
  9. Pauvres petits occidentaux
  10. La nuit

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.