Sons & Daughters

This Gift

( Domino ) - 2008

» Chronique

le 07.03.2008 à 06:00 · par Eric F.

On avait croisé Adele Bethel pour la première fois par l'intermédiaire de ce pervers polymoprhe qu'est Aidan Moffat. Une fille qui arrivait à donner la réplique avec brio au chanteur d'Arab Strap, le temps du magnifique Afterwards de Philophobia ("Afterwards is best, you get up to get dressed"), puis sur le non moins impeccable album live Mad For Sadness, ne pouvait qu'attiser notre convoitise.

C'est d'ailleurs le site officiel d'Arab Strap qui nous avait appris que celle-ci avait un groupe, Sons And Daughters. Après avoir déniché quelques démos, on s'était pris le mini-album Love The Cup en pleine poire. Parfait condensé de rock 'n' roll, magnifique passerelle entre hier (pas étonnant qu'un des meilleurs titres fut nommé Johnny Cash) et demain, Adele (et ses trois compères) avait donc définitivement conquis notre coeur, qui s'était empressé de signer un bail a durée indéterminée.

Mais comme chacun sait, les histoires d'amour sont loin d'être des fleuves tranquilles. The Repulsion Box, il y a trois ans, avait un peu redistribué les cartes de notre idylle. Certes, l'attirance était encore présente (cette voix quand même, on lui aurait obéi au doigt et à l'oeil), mais la méfiance avait fait son apparition. On en venait presque à se demander si on ne s'était pas un peu fait avoir sur la marchandise. Le premier test (comprendre un premier vrai disque) ne fut pas vraiment concluant.

La suite est on ne peut plus classique : on se sera posé des questions, on aura commencé à regarder à droite et à gauche. L'attrait d'une nouveauté ici disparue, mais aussi la recherche d'une constance qui commencait également à faire défaut. Et puis presque comme par miracle, on a eu envie d'y croire à nouveau : Adele venait nous annoncer un heureux évènement : la sortie de This Gift, qu'elle promettait sous forme d'un retour vers un rock basique, comme aux premiers jours, ainsi qu'un côté plus "fun"... Alors, avec une fébrilité digne du jour de notre premier rendez-vous, on a attendu jusqu'à ce que cadeau nous tombe entre les oreilles. Ne restait plus qu'à savoir si celui-ci allait s'avérer empoisonné.

Autant répondre directement : non, This Gift n'est pas empoisonné. Il sent juste le faisandé. On aura eu beau y croire, la routine aura été la plus forte. Les guitares arriveront peu à nous sortir de notre torpeur tout le long de ce disque qu'on aura oublié aussitôt qu'il se sera terminé. Alors Adele, oui on l'a aimée fortement, mais elle semble désormais incapable de raviver la flamme. Peut être qu'on lui en demandait trop. Toujours est-il que même le cadeau d'adieu de notre ex-belle, un disque bonus de titres live, ne sera pas suffisant pour sauver cette rupture aussi douloureuse qu'inévitable, bien que la scène fasse la réputation du groupe.

On ne leur fera pas l'insulte de leur dire qu'on reste amis...

Retour haut de page

Pochette Disque This Gift

» Tracklisting

  1. Gilt Complex
  2. Split Lips
  3. The Nest
  4. Rebel With The Ghost
  5. Chains
  6. This Gift
  7. Darling
  8. Flags
  9. Iodine
  10. The Bell
  11. House In My Head
  12. Goodbye Service

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.