David Grubbs

The Spectrum Between

( Drag City ) - 2000

» Chronique

le 03.09.2008 à 06:00 · par Gaël P.

Le dernier album du projet Gastr Del Sol, à savoir Camoufleur, a été l'occasion pour David Grubbs de montrer sa grande capacité à allier les composants d'une musique savante à ceux d'une musique populaire inventant un folk hybride à part entière. En prime, sans que cela devienne ronflant mais, au contraire, avec une réelle spontanéité. Avec The Spectrum Between, Grubbs revient à un travail en solitaire qui, intelligemment, reprend les qualités de Camoufleur avec le souci de garder intacte sa propre singularité.

Un travail en solitaire qui ne s'est pas réalisé dans une cabane au fin fond des bois en ermite, comme c'est la coutume chez d'autres, mais plutôt en mode accompagné. Noël Akchoté pour les parties de guitare électrique, John McEntire à la batterie et Mats Gustafsson pour le saxophone, l'ont secondé en étant à la fois efficaces dans leurs rôles et à la fois en retenue pour ne pas peser d'un trop grand poids sur le disque. C'est surtout Akchoté et Gustafsson qui offrent au disque un écrin de grande classe non négligeable (McEntire n'ayant qu'un rôle de batteur efficace mais discret). Si le premier, dans ses parties électriques, donne une intensité au disque où il le faut (le terrible Whirlweek), c'est surtout le travail du second qui est épatant. Le talent du Suédois n'est plus à confirmer (le saxophoniste de Zu en a d'ailleurs fait son modèle) et, preuve à l'appui, c'est avec une certaine lucidité qu'il réussit à clairsemer les compositions, tantôt avec des parties jazzy sereines, tantôt avec des parties bruitistes fiévreuses. Ce que réussit parfaitement Grubbs sur ce disque, c'est de rendre cohérent l'alliance de morceaux folk de toute simplicité, avec des morceaux plus enlevés comme des parties plus expérimentales. D'ailleurs, le sommet de l'album est Gloriette, morceau qui réussit incroyablement à entremêler ces trois types de musique sans que cela ne soit difforme mais, au contraire, en créant une identité propre. L'art de Grubbs y est là tout entier : la structure du morceau est souple et malléable, capable d'avaler chaque changement de ton avec aisance et simplicité. Les possibilités sont donc multiples et, par conséquent, on se retrouve avec un véritable kaléidoscope musical où aucune étiquette, aucun genre ne s'impose.

Tout comme son compatriote Jim O'Rourke qui, sur un Eureka de très bonne facture satisfaisait les desseins de Gastr Del Sol, Grubbs a également très bien digéré cette expérience, prenant bien soin de créer une musique qui, tout en ayant les contours d'une musique décomplexée, est finement réfléchie et savamment construite.

Retour haut de page

Pochette Disque The spectrum between

» Tracklisting

  1. Seagull & Eagull
  2. Whirlweek
  3. Stainwheel Perpetual
  4. Gloriette
  5. A Shiver In The Timber
  6. Show Me Who To Love
  7. Pink Rambler
  8. Preface
  9. Two Shades Of Green

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.