Rob Mazurek

Abstractions on Robert d'Arbrissel

( Adluna Records ) - 2008

» Chronique

le 14.11.2008 à 06:00 · par Marteen B.

« Tombé malade, Robert d'Arbrissel fut obligé de s'arrêter au Prieuré d'Orsan, diocèse de Bourges dans le Berry. Il y mourut le 24 février 1117, léguant son cœur à Orsan et son corps à Fontevraud. L'archevêque de Bourges, son clergé, la noblesse des environs et une foule de laïcs, accompagnèrent son corps jusqu'à l'abbaye de Fontevraud, où on lui fit des obsèques magnifiques. »

Les premières notes du cornet, majestueuses, ne laissent aucun doute. Cette musique sera spirituelle ou ne sera pas (entendue).

Faussement soliste dans sa première partie (car l'écho tient le rang de side-man), la seconde partie voit surgir des brouillis et talochages électroniques, guirlandes de piano, et autres co-présences.

La musique est à la fois d'une ampleur splendide, jouée frontalement face à l'écho des voûtes, et pourtant familière et intime. Économe. Il faut dire que Rob Mazurek a installé son home-studio dans l'abbaye de Fontevraud, ce qui incite à donner des largesses à son moelleux. Lieu d'élection, de recueillement, de fulgurance, de modestie, etc. Inspiration. Cela convient pleinement à un musicien qui a choisi l'improvisation pour principale discipline.

Si l'on n'a pas de don pour la prière, on peut toujours se montrer sensible à la grâce.

The Body, The Feet, The Legs, The Torso, les titres signent clairement la volonté d'arpentage. Couvrir et découvrir le terrain. Invité en résidence, Rob Mazurek explore les espaces. Noyé dans la lumière. Se pose dans une salle, en extérieur au milieu des oiseaux tonitruants (Meditation and Skyward Motion) – ce qui multiplie décidément les liens vers Olivier Messiaen.

Le cornet est un instrument moins noble, et plus pincé que la trompette. Un instrument qui a plus de nez que de bouche. Lui imposer de tutoyer les anges est une sacrée gageure. Les notes seront ainsi tirées au large, pour diffuser spatialement, avec une texture presque crayeuse par moment. Une pâte grasse, qui cède sous le pouce, laisse des éclats sur la paume et les doigts.

Au départ, une très grande pureté, sans inquiétude. Netteté de dessin, et souplesse. Le jeu de Rob Mazurek s'aiguise pourtant, en des décrochements comme des trous d'air, ou des fusées vers les aigus. Les larges concentriques cèdent sous les accélérations.

Les amoureux du Miles Davis d'Ascenseur pour l'échafaud ne seront pas trop dépaysés.

Chicagoan de naissance et Brésilien d'adoption, Rob Mazurek est membre fondateur du Chicago Underground, d'Isotope 217, de l'Exploding Star Orchestra, et collaborateur de Tortoise, Jim O'Rourke, Gastr del sol, Stereolab, King Kong... Cornettiste, il travaille aussi sur les sons et transformations électroniques. Plasticien, le très élégant livret qui accompagne l'album comprend des reproductions de plusieurs de ses peintures.

Retour haut de page

Pochette Disque Abstractions on Robert d'Arbrissel

» Tracklisting

  1. The Body
  2. The Non-Body
  3. The Tomb
  4. Dust to Dust
  5. Meditation and skyward motion
  6. The Feet
  7. The Legs
  8. The Torso
  9. Ici on crève (It is dark but I sing)
  10. The Head
  11. Sound and silence

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.