Half Japanese

Hot

( Fire Records ) - 1995

» Chronique

le 21.07.2004 à 12:00 · par Eric F.

Le cheveu hirsute, les lunettes plus qu'épaisses, Jad Fair assume plus que bien son costume de savant fou de la pop. S'il n'a été encensé ici que pour ses collaborations avec Yo La Tengo ou Teenage Fanclub, il était grand temps de se pencher sur le cas de son mythique groupe Half Japanese.

L'ouverture se fait en fanfare avec un Drum Straight bordélique à faire pâlir d'envie un J Mascis, pour peu que le nihiliste s'en soucie. Heureusement pour notre santé mentale, le rythme baisse quelque peu avec un True Believers proche de l'énergie pop que Fair déploya sur les meilleurs moments de son album avec le Teenage Fanclub. C'est entre ces deux formes musicales qu'Half Japanese va nous balancer tout au long de l'album. Une fois les treize titres terminés, on se demande bien pourquoi le talent de Jad Fair est tant sous estimé et il parait inadmissible que son groupe ne soit pas plus souvent cité comme source d'inspiration pour bien des groupes ! Même si on a un peu trop l'impression d'entendre Thurston Moore s'époumoner sur l'apocalyptique Dark Night, ou qu'on frôle un peu trop le rock à cliché sur Part Of My Plan, Half Japanese possède un quelque chose d'unique, propre aux groupes qui comptent. On ne sait trop comment le groupe donne un côté immédiat à ses titres bricolés à la va vite (l'association improbable du riff de Vampire et son break, hilarant). L'écoute de Black Fruit devrait vous donner une idée de ce qu'écoutait L7 le jour où elles ont écrit Off The Wagon, tandis que Mudhoney peut toujours courir après le pétaradant Smile. Les plus doux Sleep Talk, Lucky Ones et Lucky Town nous proposent un Jad Fair fidèle à son image de crooner amoureux qui aurait oublié de chanter.

Retour haut de page

Hot

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.