Noah And The Whale

The First Days Of Spring

( Mercury ) - 2009

» Chronique

le 31.08.2009 à 06:00 · par Eric F.

La question, rendue célèbre par Rob Flemming dans High Fidelity, n'en finit plus de nous hanter : devient-on triste parce qu'on écoute des chansons déprimantes ou bien est ce qu'on écoute ce genre de musique parce qu'on souffre déjà à la racine ?

Charlie Fink, leader de Noah And The Whale, répond franchement à cette interrogation avec The First Days Of Spring. Jusque là, tout allait bien : son groupe capitalisait le bon buzz au Royaume-Uni autour du morceau 5 Years Time, sa relation avec Laura Marling avait pris une ampleur nouvelle avec le carton d'Alas, I Can't Swim, que Fink avait grandement aidé à voir le jour. Et puis patatras, Marling a quitté Noah And The Whale et son homme par la même occasion. Quelle meilleure thérapie que d'y consacrer un album ? Je vous vois venir, vous haussez déjà les yeux au ciel en priant pour qu'il ne s'agisse pas d'un énième album folko-countrysant qui s'appitoye sur son sort misérable.

Cette crainte était on ne peut plus fondée, mais les premières secondes de The First Days Of Spring vont directement faire voler toutes les appréhensions en éclats. "Like a cut-down tree I'll rise again and I'll be bigger and stronger than ever before". Si les paroles n'évitent pas toujours le convenu, on sent une réelle volonté d'aller de l'avant. Cet enthousiasme est souligné par la classe folle de l'instrumentation entre une batterie presque martiale et une guitare laissant une judicieuse ouverture.

Si The First Days Of Spring est le genre d'ouverture idéale qui donne envie d'accrocher directement à l'album, la suite n'est pas en reste, tant l'enchainement avec Our Window se fait comme une évidence. Le misérabilisme s'efface donc devant le propos musical. Comme une mise en abime où quiconque éprouve des peines de coeur pourra aller de l'avant. Il est bien sûr plus simple de faire preuve d'optimisme dans une chanson que dans la vraie vie. Cependant, les morceaux de ce disque sentent l'honneteté à des kilometres à la ronde.

Passer à autre chose tout en continuant à croire que les choses peuvent revenir en arrière, difficile de ne pas se sentir touché par une telle attitude. Celle-ci se traduit d'ailleurs dans la musique de Noah And The Whale, plus posée mais aussi plus ambitieuse, rappelant tout autant les accords plaqués du Dirty Three que la lénifiante beauté de Low. Se retrouver nu avec une nouvelle personne pour la première fois depuis le départ de "l'autre" comme le dépeint si bien Stranger est au final une bien belle métaphore pour ce disque qui offre un groupe à poil, prêt à repartir de zéro. On n'est donc pour notre part pas près de se séparer de Noah And The Whale.

Retour haut de page

Pochette Disque The First Days Of Spring

» Tracklisting

  1. The First Days Of Spring
  2. Our Window
  3. I Have Nothing
  4. My Broken Heart
  5. Instrumental I
  6. Love Of An Orchestra
  7. Instrumental II
  8. Stranger
  9. Blue Sky
  10. Slow Glass
  11. My Door Is Always Open

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.