Idaho

You Were A Dick

( Talitres ) - 2011

» Chronique

le 16.08.2011 à 00:00 · par Gaël P.

Avec ses morceaux épurés, esquissés, dont est retenu surtout l'essentiel, You Were A Dick (non rassurez-vous aucune contribution de Arab Strap) introduit dans la discographie de Idaho un certain sentiment d'éphémère tant il semble que Jeff Martin veuille passer outre l'envie de faire durer le plaisir. En somme, un véritable sabotage de soi-même, peut-être avec satisfaction même... En effet, de très courte durée, les meilleurs titres, auxquels un plus grand développement n'aurait pas été négligeable (d'autant plus quand on repense aux savantes formules de Hearts Of Palm), s'estompent le plus souvent de manière étonnante sans que l'on ait eu le temps de nous en avertir. C'est semble-t-il que Martin privilégie les instants fugaces, le brossage rapide d'émotions disparaissant rapidement, pour mieux marquer les changements de ton (à l'image de la transition subite entre Impaler et Structure).

Le travail relève alors d'une grande minutie dans le temps imparti, d'un placement de détails quasi mathématique dans l'élaboration des morceaux que ce soit pour les parties de violon et de guitare électrique, les chants féminins, les notes de piano ou encore le sitar. Là aussi on minimise les effets, comme en témoigne la guitare cracharde et noisy de Up The Hill qui jamais ne prendra le dessus sur la structure d'ensemble (peut-être à regrets d'ailleurs...). On est en tout cas bien loin de ce que l'on avait connu avec Year After Year ou Hearts Of Palm, le calme étant ici de mise, l'acoustique dominant. D'ailleurs, les échappées rock et énergiques que constituent Up The Hill et The Space Between tranchent fortement avec le reste de l'album, ne serait-ce que par la voix de Martin qui prend des tournures tubesques tout à fait surprenantes alors qu'ailleurs le chuchoté et la délicatesse dominent dans le chant.

Tour à tour sombre, aérien et rageur, You Were A Dick se veut en somme un répertoire complet du talent de son géniteur, les rythmiques des premiers morceaux comme la large palette de sonorités n'étant d'ailleurs pas sans rappeler Pinback, un groupe qui lui aussi se veut exhaustif. L'ensemble est en tout cas nettement plus accessible que la plupart des anciens albums de Idaho dont il fallait quelques lentes digestions pour s'en imprégner pleinement. Tant pour sa grande diversité, son collage d'influences hétéroclites, que pour de nombreuses pépites (Structure, Flames et What was that? entre autres), cet album vaut d'être sincèrement recommandé.

Retour haut de page

Pochette Disque You Were A Dick

» Tracklisting

  1. You Were A Dick
  2. Weigh It Down
  3. Reminder
  4. Impaler
  5. Structure
  6. The Serpent & The Shadow
  7. The Happiest Girl
  8. The Space Between
  9. Someone To Relate To
  10. Up The Hill
  11. A Milion Reasons
  12. The Setting Sun
  13. Flames
  14. What was that?

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.