Mirel Wagner

Mirel Wagner

( Bone Voyage Recording Company ) - 2011

» Chronique

le 17.02.2012 à 00:00 · par Sébastien D.

Aride, dépouillé ! Quelques respirations, les doigts caressent les cordes, une voix murmure, psalmodie, une légère réverb pour nous rendre la cérémonie irréelle.

Il fait presque nuit et froid, les pieds gelés dans la boue, la bouche dans la brume, perdus au fin fond de nos espoirs. Mirel Wagner danse, s'acoquine avec les spectres, rythme ses pas sur les empreintes laissées par les ancêtres, chante comme Hope Sandoval (The Well). On la suit, sans bruit, mais sans vouloir la surprendre. Les sens frissonnent. La boule au ventre vient bousculer tous les organes. Les tripes s'exposent, éclatantes.

Mirel Wagner nous apostrophe et ne nous raconte pas d'histoires ; le réel la rattrape et là voilà à nous le révéler sans fard, en putréfaction. Red et Joe s'ouvrent comme des cauchemars ; les obsessions en boucle dans la tête ; mais on garde les yeux grands ouverts, hébétés, attendant le Salut, pour finalement sombrer, toujours plus profond.

Parfois, on la sent vouloir tirer le rideau, mais celui-ci est trop court. Alors, tant pis, sans pudeur, elle exhibe ses fantasmes, ses peurs à la face de tous. Elle nous invite même à sa table pour observer la gueule béante des enfers. Et l’atmosphère qui s'en dégage devient encore plus glaciale sur Dream, blues hypnotique au rythme perdu. La voix se fait plus grasse et chante le déversement de nos corps dans cette terre amie, brune et humide.

En quelques titres, démunis, sales et pas fiers, nous voilà réduits à la regarder s'enfuir, libre dans le crépuscule de notre agonie !

Retour haut de page

Pochette Disque Mirel Wagner

» Tracklisting

  1. To The Bone
  2. The Well
  3. No Death
  4. No Hands
  5. Red
  6. Despair
  7. Joe
  8. Dream
  9. The Road

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.