Laura Marling

A Creature I Don't Know

( Virgin Records UK ) - 2011

» Chronique

le 30.03.2012 à 06:00 · par Mathieu M.

Un disque majeur de l'année 2011 chroniqué en 2012 ? Non, pas de crime ici. Millefeuille n'est ni exhaustif ni simplement factuel ni obligatoirement actuel. Il est passionné, tout est résumé.

Le crime ici justement, serait de passer à côté de cet album mi-folk mi-rock de Laura Marling, A Creature I don't know, sorti chez Virgin Records UK et malencontreusement passé sous silence dans nos lignes, jusqu'à aujourd'hui. Déontologiquement, il en coûte de chroniquer un disque produit par une grosse major opulente et souvent vulgaire... Mais en l'absence de toute coercition éditoriale, et, quand la musique parle d'une aussi belle manière, les plus beaux principes passent à la trappe. En bref, on fait ce qu'on veut et on assume.

Avoir affaire à un coup de maître de cette jeune artiste anglaise, c'est l'impression qui filtre dès la première écoute. 22 ans... Est-ce un âge pour avoir déjà composé trois albums où transpirent tant de maturité et d'expérience ? Sûrement le fruit d'une forte personnalité qui, cette fois encore avec ce A Creature I don't know, propose une palette musicale riche et complexe autour d'une voix en forme de rayon de soleil. Une voix capable des plus belles envolées lyriques comme d'autant de gravité suspendue à ces lèvres que l'on imaginerait volontiers avec dix ans de plus.

Car Laura Marling présente plusieurs visages : celui d'un folk épuré, sensible et mélancolique comme sur les titres Don't Ask Me Why, Nights After Nights ou Rest In The Bed. On frôle même parfois la musique country sur The Muse, My Friends ou All My Rage. Et de rage résolument rock, il en est aussi question sur le titre phare The Beast. Difficile donc de trouver une filiation directe sur cet album, tant les influences sont multiples et présentées ici sous un jour décidément nouveau.

Quoique : c'est du côté masculin qu'il convient de chercher un lien de parenté. Une voix aussi envoûtante, des orchestrations aussi subtiles et un disque aussi inclassable, il en existe un exemple, sorti en 1995 et malheureusement laissé sans suite. Et je vois d'ici la moue dubitative des plus circonspects des lecteurs à l'annonce de la sentence suivante : cet album de Laura Marling, cette présence, ce génie, cette magie... rappelle un certain Jeff Buckley et l'évidence de son album Grace. Ni plus ni moins et les connaisseurs prendront la mesure de la comparaison.

A l'écoute de Salinas et I Was Just A Card, il n'y a même plus de doutes possibles. Grande nouvelle, au féminin cette fois.

Retour haut de page

Pochette Disque Creature I Don't Know

» Tracklisting

  1. The Muse
  2. I Was Just A Card
  3. Don't Ask Me Why
  4. Salinas
  5. The Beast
  6. Night After Night
  7. My Friends
  8. Rest In The Bed
  9. Sophia
  10. All My Rage

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.