Hush Arbors & Arbouretum

Aureola

( Thrill Jockey ) - 2012

» Chronique

le 04.05.2012 à 00:00 · par Gaël P.

La parution d'un album en commun entre Hush Arbors et Arbouretum chez Thrill Jockey n'étonnera pas grand monde tant leurs pratiques musicales respectives ont toujours toutes deux tendu à réinitialiser une musique typiquement américaine. Rien que par son nom, Yankee Reality, le dernier album de Hush Arbors paru il y a trois ans, indiquait sensiblement cette entreprise de réhabilitation. Jusqu'ici les deux groupes avaient de plus, de manière plutôt réussie, cultivé les collaborations, que ce soit avec Wooden Wand ou The North Sea pour Hush Arbors et, dans une tendance plus lourde, avec Pontiak pour Arbouretum (également chez Thrill Jockey). On pouvait donc espérer beaucoup de cette nouvelle alliance, notamment parce que les compositions folk-rock du premier étaient en mesure de s'accorder agréablement bien aux aspects plus incisifs de la bande à Dave Heumann.

Malheureusement, on reconnaîtra assez rapidement, une fois les premières écoutes passées, que le résultat final n'est pas vraiment à la hauteur des espoirs que l'on plaçait en ces musiciens. Sur les huit morceaux de ce split, répartis équitablement pour chacun des deux groupes, la réussite n'advient en effet que sur trois morceaux à savoir Prayer Of Forgetfullness, Up Yr Coast (de loin le meilleur morceau, avec son mélange étonnant d'abrasivité et de nostalgie) et The Black Sun ; les autres titres esquissant seulement des compositions maintes fois entendues chez leurs auteurs. C'est que cette façon de déployer la musique de manière naturelle, à l'image des pionniers du folk qui ne s'encombraient pas tellement de logique (dans le style que reprennent également mv & ee), ne parvient pas ici à stimuler véritablement d'intérêt au contraire par exemple de l'exemplaire dernier album de Arbouretum, The Gathering, sur lequel les parties vocales de Heumann parvenaient à une grandeur d'éclat : que l'on songe au magnifique Song Of The Nile qui le conclut.

Dès lors, le fruit de cette collaboration, finalement anecdotique (quand bien même plus intéressante du côté de Hush Arbors), ne saurait être conseillé qu'aux fans absolus des deux parties en présence car la relative banalité qui en ressort aura sans doute raison des curieux. Afin de mesurer pleinement cette déception, il ne sera que trop conseillé d'écouter la reprise en live par Arbouretum d'un morceau de Creedence Clearwater Revival...clairement à un autre niveau d'exigence (à écouter ici).

Retour haut de page

Pochette Disque Aureola

» Tracklisting

  1. Lowly Ghost
  2. Prayer Of ForgetFulness
  3. Up Yr Coast
  4. People Places
  5. The Sleeper
  6. New Scarab
  7. The Black Sun
  8. St Anthony's Fire

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.