Gunn-Truscinski Duo

Ocean Parkway

( Three Lobed Recordings ) - 2012

» Chronique

le 22.10.2012 à 06:00 · par Gaël P.

Si Sand City, le premier enregistrement discographique de la collaboration entre le guitariste Steve Gunn (ancien membre de GHQ) et le batteur John Truscinski, comportait bien des compositions électriques (dont le magnifique Wythe Raag), ce sont les concerts de la dernière tournée européenne qui nous ont fait espérer un album entièrement électrique, notamment ce concert où, dans le cadre admirable du Château des Ducs de Bretagne de Nantes, les deux compères s'étaient laissés aller en fin de set, avec le protégé de VHF Records, l'irlandais Cian Nugent, à un moment de parfaite complémentarité. C'est ainsi presque chose faite avec ce Ocean Parkway - du nom d'un boulevard de Brooklyn, arrondissement où résident les deux américains - qui offre, sur la totalité de ses cinq compositions, quatre électrifiées.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce nouveau disque donne l'étrange impression que, tout en étant le fruit d'une inspiration naturelle entre les deux musiciens, les compositions semblent parfaitement contrôlées, d'une rigueur presque mathématique par moments. Cet effet provient probablement de la manière dont Gunn et Truscinski composent leurs morceaux depuis quelques temps : l'improvisation n'est plus le rouage structurel de l'élaboration des compositions, comme c'était le cas auparavant, mais intervient seulement après qu'une structure de référence ait été établie, afin de laisser tout de même la musique prendre des directions imprévues (Lire ici, pour plus de précisions, un entretien avec Steve Gunn).

Une méthode qui n'est pas sans réussite tant un titre comme Ocean Parkway illustre ce qui se fait de mieux dans le genre instrumental, sachant mettre à jour un motif musical entêtant que l'on retrouve tout au long de ses dix minutes tout en lançant des digressions le plus souvent hypnotiques. La passion de Gunn pour le raga indien trouvant par ce biais une perspective d'intégration des plus stimulantes. Ce caractère hypnotique n'étant d'ailleurs pas sans évoquer également celui, dans un tout autre domaine, des compositions de Endless Boogie, particulièrement lorsqu'il se perd en déambulations comme sur County Fair Getaway à l'aspect bluesy que Jandek ne renierait pas non plus (on aurait eu peu de mal à intégrer ce morceau sur I Walk Alone de ce dernier).

Cette conception de la composition, à la fois s'offrant à de nombreux développements de traverse tout en étant solidement charpentée, n'est pas également sans résonance avec les efforts esquissés par le supergroupe Rangda (Sir Richard Bishop/Ben Chasny/Chris Corsano), certaines connivences de jeu reliant depuis toujours les musiques de Steve Gunn et de Sir Richard Bishop, lesquelles ont aussi en commun un fort intérêt pour les musiques orientales (Banh Mi Ringtones, du nom d'un sandwich vietnamien, l'illustre d'ailleurs sur ce disque). Quoique tout aussi talentueux que celui de son partenaire, le jeu de Truscinski est pourtant beaucoup plus discret, sinon tapi dans l'ombre. Ce n'est qu'au fur et à mesure des écoutes qu'on se rends compte de l'apport rythmique indéniable qu'il procure aux lignes de guitare de Gunn, dans sa façon de taper les fûts avec sobriété et dans les éclats divers de cymbales. Au vu de ce second album parfaitement maîtrisé de bout en bout - plus cohérent et fructueux même que le premier - il fait de toute façon peu de doute que cette collaboration ne soit pas le résultat d'une convergence satisfaite d'idées et de goûts entre ses deux acteurs.

Retour haut de page

Pochette Disque Ocean Parkway

» Tracklisting

  1. Ocean Parkway
  2. Banh Mi Ringtones
  3. County Fair Getaway
  4. Don't Lean On Door
  5. Minetta River

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.