Kaki King

Glow

( Velour Recordings ) - 2012

» Chronique

le 03.12.2012 à 06:00 · par Mathieu M.

Avec une belle régularité, la jeune new-yorkaise Kaki King présente son nouveau disque, Glow. Un album instrumental parfait qui renoue avec le génie des débuts de l'artiste. Avec six albums dans les tiroirs, Kaki King est maintenant une icône aux États-Unis alors que sa musique reste bizarrement confidentielle en France. L'embargo des services secrets ? Les réticences de la DST ? Peut-être. Pourtant, Kaki King fait partie de ce que la fameuse Amérique et sa prolifique scène indé ont de meilleur à offrir.

Kaki King, c'est un monde fait de guitare, pierre angulaire de tant de musiques actuelles. Mais grâce à une manière incomparable de faire chanter ses cordes, sa musique transcende tous les codes et ne s'apparente à aucun héritage, aucune référence. Musicienne depuis l'âge de 5 ans, la belle utilise allègrement de nombreuses techniques d'apparence soporifique et encore intraduisibles à ce jour : tapping, slapping, guitar thumping, jaw-dropping, finger picking... A en croire cette surenchère d'artifices, on se croirait facilement dans un cours magistral pour guitaristes virtuoses à lunettes. Mais non. Ce n'est pas de sa faute à elle, qui se contente seulement de jouer de son instrument de prédilection à sa manière : volubile certes, excentrique sûrement, narcissique parfois mais toujours terriblement inspirée et sans perdre de vue une incroyable clarté dans la musique et les mélodies.

Loin des clichés du solo de guitare hurlant et du tandem couplet / refrain joué sur la plage, Kaki King maîtrise l'objet à la perfection. Les années de pratique et sa créativité débordante lui ont simplement apporté un sens du jeu d'une fluidité incroyable : des idées, des mélodies, des harmonies, des dissonances ou des rythmes imprimés directement sur le bois ou les cordes. Au point de constater que plusieurs instruments se nichent dans un seul. C'est là son génie indéniable.

A partir de 2003, avec deux premiers albums magnifiques et si personnels (Everybody Loves You et Legs To Make Us Longer), kaki king ouvrit une voie royale. De belles rencontres lui conférèrent ensuite ses lettres de noblesse, comme celle de John Mc Entire à la production de Until We Felt Red. Ensuite, le besoin d'innover et de toucher à tout l'amenèrent à s'entourer de Malcolm Burn, célèbre producteur à la touche pataude qui remit la simple guitariste soliste dans les clous : convocation d'un groupe rock à l'arrière plan, chant sur la plupart des morceaux et visite entendue des codes du rock et de la pop (Dreaming Of Revenge, Junior). Pour le meilleur et surtout le pire, aux dires des fans de la première heure y voyant les dérives d'un système et les ravages du business. Les plus optimistes y décelèrent néanmoins quelques perles et mirent ces expériences sur le besoin de l'artiste de s'aventurer sur tous les terrains. Rien de bien condamnable quand on y pense.

Mais après une période de doutes et d'incertitudes, Kaki King signe avec Glow l'album que l'on attendait : la double action d'un retour aux sources salvateur et d'un disque remarquablement produit, épuré des maladresses de jeunesse et des écueils de la célébrité. Un disque redevenu instrumental et témoin d'un renouveau artistique promouvant la simplicité et l'identité première de Kaki King : "C'est un disque de guitare. Peu importe les petites touches additionnelles, les bases du disque sont celles d'une personne seule jouant de la guitare, simplement. C'est ce que je suis."(source Kakiking.com)

Après avoir exploré différents formats en matière de production, force est de constater que Kaki King n'est jamais aussi bonne que lorsqu'elle met en musique ce subtil face à face entre elle et sa guitare. Elle-même semble l'avoir compris et y prendre un plaisir qui saute aux oreilles. Less is good.

Retour haut de page

Pochette Disque Glow

» Tracklisting

  1. Great Round Burn
  2. Streetlight In The Egg
  3. Bowen Island
  4. Cargo Cult
  5. Kelvinator, Kelvinator
  6. Fences
  7. No True Masterpiece Will Ever Be Complete
  8. Holding the Severed Self
  9. Skimming the Fractured Surface to a Place of Endless Light
  10. King Pizel
  11. The Fire Eater
  12. Marche Slav

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.