Ignatz

Can I go home now ?

( Fonal ) - 2013

» Chronique

le 02.09.2013 à 06:00 · par Sébastien D.

Oui, du blues, ça ressemble bien à du blues, ce que joue Ignatz sur ce nouvel album, comme sur ses précédents d'ailleurs. I need a good night's sleep est là, bien placé en introduction de ce Can I go home now ?, pour nous le rappeler. Un blues qui sent l'ailleurs (on pense au delta du Mississippi bien sûr, au Mali, à Greenwich Village aussi), mais qui sort de l'intérieur. D'une chambre humide et surchauffée ou par un été suffocant sous d'autres latitudes. Peu importe, sueur du corps et de l'esprit viennent grignoter les bandes de ce bon vieux quatre-pistes, donnant au son ce relief si accidenté. Un son donc toujours aussi cabossé, à prendre les routes de traverse plutôt que celles si bien bitumées par nos habitudes, 32 years ago s'insinuant même dans des ruelles si peu carrossables qu'elles en deviennent de dangereux lieux de perdition. Une musique sans artifice ou si peu, tous nécessaires à maintenir cet instable équilibre, une musique sans foi ni loi, crachée à la gueule par ce maudit bandit de Bram Devens. Et sa voix qui mue au gré des coups qui partent, de toujours plus profond dans la chair : chahuteuse sur Awake, déchirante sur Abandon the night, mais aussi doucement dylanienne sur She Gets All that she wants.

Parmi ces douze nouveaux titres, tous incroyablement construits et inventifs, Abandon the night, avec son rythme martelé, ses guitares joueuses et cette voix proche de la rupture, constitue le morceau le plus exubérant de l'album, sans doute celui qui charrie le plus d'émotions, tandis que 32 years ago, avec ce son rugueux et lancinant, clôture l'album sur une face bien plus sombre et claustrophobe.

Depuis sa Belgique natale, Ignatz compose donc une musique bigarrée, une musique de contrebande qui n'a pas d'âge, ni de frontière, une musique qui se transmet de génération en génération dans les arrière-cours de tous les continents à qui sait l'entendre et la faire vivre. Ignatz s'affirme de plus en plus comme le plus infidèle des interprètes de cet héritage et il vous le prouvera sur la scène de l'Espace B à Paris le 22 septembre.

Retour haut de page

Pochette Disque Can I go home now ?

» Tracklisting

  1. I Need A Good Night's Sleep
  2. Weep Weep Weep
  3. Awake
  4. Strange Way Ahead
  5. My Love Is Dazed
  6. Certainty
  7. Rolling Bones
  8. My Trip To Somewhere
  9. Abandon The Night
  10. She Gets All That She Wants
  11. A Hard Day
  12. 32 Years Ago

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.