Grouper

Ruins

( Kranky ) - 2014

» Chronique

le 31.10.2014 à 06:00 · par Sébastien D.

Made of Metal, morceau introductif. Une percussion lointaine sur fond de chants de cigales et coassements de grenouilles. Un décor presque naturaliste pour ce nouvel album de Grouper. Puis la voix douce et éthérée de Liz Harris et le piano, seul, pour l'accompagner se font entendre et s'interrompent brusquement pour reprendre sur la deuxième plage du disque. Comme une hésitation, une difficulté à prendre le premier souffle. Comme pour exprimer le saut dans le vide que constitue le dépouillement de ces enregistrements. Et c'est vrai que les quatre chansons qui figurent sur cet album, Clearing, Call Across Rooms, Lighthouse et Holding, surprennent par la clarté du chant et la simplicité de l'accompagnement, bien loin des effets sur la guitare et la voix omniprésents sur les précédents albums de Grouper ou des diverses collaborations de Liz Harris. Sur Call Across Rooms, la voix atteint même une telle fragilité qu'elle dégage une force émotionnelle, rarement rencontrée chez la chanteuse. Une voix qui parle sans fard de la solitude, de l'isolement, de la difficulté de l'amour, de la perte, des incertitudes.

Les deux instrumentaux au piano, Labyrinth et Holofernes, sont comme des portes ouvertes (parfois entrouvertes) entre l'intimité de cette chambre, les émois de Liz Harris (ou de son narrateur) et la nature envahissante, les insectes, la pluie et l'orage offrant beaucoup plus qu'une toile de fond. Les sept premiers titres, enregistrés en 2011 à Aljezur dans le sud du Portugal, dans le cadre d'une résidence organisée par la Galeria Ze dos Bois, respirent en effet ces lieux, ce bout de terre face à l'océan. Au départ conçu comme un 7'', Ruins s'est progressivement construit et enrichi, s'est nourri de cet environnement, de son âpreté, pour donner naissance à un album terriblement lumineux, presque surexposé.

Seul le morceau qui clôt l'album, Made of Air, qui n'est pas issu de ces sessions d'enregistrement, mais qui date de 2004, nous replonge, avec ses nappes, dans un univers bien plus sombre et autarcique, dont on sent que Liz Harris aime à s'extirper pour prendre pleinement possession du temps et de l'espace et leur donner sa tonalité. Passionnément mélancolique.

Retour haut de page

Pochette Disque Ruins

» Tracklisting

  1. Made of Metal
  2. Clearing
  3. Call Across Rooms
  4. Labyrinth
  5. Lighthouse
  6. Holofernes
  7. Holding
  8. Made of Air

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.