Matt Valentine

Midden Mound

( Child of Microtones ) - 2015

» Chronique

le 14.08.2015 à 06:00 · par Gaël P.

De la même manière que les derniers albums de MV & EE, Alpha Lyrae et tout récemment Alpine Frequency, le dernier opus signé seul par Matt Valentine élabore son dispositif à partir de la notion de dérive, laquelle doit être d'emblée intégrée positivement si l'on veut goûter pleinement aux onze morceaux formant un ensemble d'un peu plus d'une heure dix. Autrement dit, Midden Mound se démarque assez sensiblement de son prédécesseur, le magnifique What I Became paru en 2011, par une démarche laissant davantage de place mais surtout de temps aux étirements, aux digressions et à l'expérimentation de superpositions sonores. Des caractéristiques qui proviennent en partie sans doute du penchant de Matt Valentine pour les fusions de différents titres lors des concerts ; la multiplication d'enregistrements de matériaux live nous ayant permis ces dernières années de nous rendre compte des répercussions de cette formule "jam" sur l'élaboration studio.

Assez logiquement, les présences de nombreux musiciens sur les albums solos de Valentine comme sur ceux de MV & EE participent de cette alchimie toute particulière. Sur ce Midden Mound, c'est en tout cas la figure de Jay Mascis, malgré l'assistance également de Jeremy Earl de Woods et de P. G. Six, qui laisse la trace la plus indélébile tant ses frasques à la guitare électrique ont une grande importance du point de vue de l'attractivité des morceaux. Elles parviennent en effet à dédoubler la dynamique des structures avec une réelle jouissance, de façon tout à fait exemplaire sur Virtual comme sur Spirit où le charme lourd de l'électricité contrebalance parfaitement les précieuses sonorités folk. Loin de délaisser complètement le maniement de la guitare électrique au chamane de Dinosaur Jr., Matt Valentine s'attribue également une belle part d'héroïsme, notamment sur Shine A Ton avec une démonstration étirée tout bonnement magistrale.

Adepte de la confusion sonore, la moitié de MV & EE semble prendre également un vif plaisir à mêler les différents instruments en nombre important : au-delà des instruments classiques, on retrouve pêle-mêle ici toute une série fantaisiste de percussions (du tambourin jusqu'au mystérieux idiophone), de la guitare lap steel, des synthétiseurs en tous sens ainsi que des ondes Martenot. Autant dire que l'on a parfois l'impression d'être immergé dans une véritable jungle musicale, tout particulièrement sur les longues déambulations comme Freeware, Free Again ou Black Sun, lesquelles insufflent une forme de mysticisme psychédélique à l'ensemble. Aussi, la qualité première de ce Midden Mound est tout justement d'organiser les éléments de façon à ce que l'attractif alterne avec le digressif sans jamais que cela paraisse prémédité. Bien au contraire, cet album se vit comme toute excursion, parfois au rythme lent du courant, par moments sous l'effusion des changements rapides de couleurs et de dénivelés.

Retour haut de page

Pochette Disque Midden Mound

» Tracklisting

  1. Unity
  2. Virtual
  3. Near Yr Zone
  4. Spirit
  5. Freeware
  6. Free Again
  7. The Beater
  8. Jeremiah Red
  9. Now
  10. Shine A Ton
  11. Black Sun

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.