Tindersticks

Waiting for the moon

( Beggars Banquet ) - 2003

» Chronique

le 08.12.2003 à 12:00 · par Eric F.

Si les Tindersticks attendent la lune, il y a déjà quelques années que l'on a compris qu'il n'était plus la peine de la leur demander : une fois de plus, la bande à Stuart Staples nous livre un album aux fortes ambitions orchestrales mais qui au final laisse une impression agréable toutefois ternie par une méchante impression de déjà entendu, et pas qu'une fois ! Pourtant supérieur au précédent Can Our Love, Waiting For The Moon démontre l'incapacité du groupe à se réinventer et à faire tourner la machine différement de l'image que l'on s'en fait. Le disque démarre plutôt bien avec un Until The Morning Comes hautement mélancodique (c'est à dire mélancolique et mélodique) et efficace. Juste bons à nous proposer des chansons agréables, les Tindersticks manquent de surprendre sur un Sometimes It Hurts, dont le partage de la voix avec Lhasa laissait espérer plus de surprises : le résultat est donc bon mais peu étonnant, tout juste une bonne idée de single. Ce statisme créatif laisse énormément de regret à l'écoute du 4.48 Psychosis où les vieilles guitares abrasives des débuts sont de sortie, le texte, issu de la pièce éponyme de Sarah Kane et parlé par Staples se fond à merveille avec cette nappe sonore inhabituellement rock. On pourra également retenir Just A Dog, amusant de décontraction sur cet album qui séduit autant qu'il déçoit.

Retour haut de page

Waiting for the moon

» Tracklisting

  1. Until The Morning Comes
  2. Say Goodbye To The City
  3. Sweet Memory
  4. 4.48 Psychosis
  5. Waiting For The Moon
  6. Trying To Find A Home
  7. Somtimes It Hurts
  8. My Oblivion
  9. Just A Dog
  10. Running Wild

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.