Rroselicoeur

Drachenhöhle

( Partycul System ) - 2001

» Chronique

le 03.11.2003 à 12:00 · par Edith L.

De prime abord, si on n’y prête pas trop attention, Drachenhöhle peut sembler un album post-rock, ou math-rock, sans prétention, parmi la masse existante d’albums d’un style que certains qualifient déjà ironiquement de mort-né. C’est vrai, si j’écoute un album post-rock sans rien faire à côté, ma vaisselle, la lessive, passer la serpillière, et tant d’autres activités liées à ma condition féminine, il faut avouer : je m’ennuie.

Trêve de mauvais esprit : concentrons-nous un peu et tendons l’oreille vers Rroselicoeur. Un groupe de Reims. Ainsi cette ville n’a pas seulement une cathédrale pour quelques touristes. Preuve en est, Drachenhöhle peut s’écouter les yeux fermés, le cerveau en attente. Avec une véritable atmosphère, un intérêt nouveau dans la composition. Ca me rappelle l’époque où j’ai découvert Mogwai. Aujourd’hui, les « leaders » du mouvement ont fini par me barber, du coup le math-rock de Rroselicoeur me semble plus intéressant.

Leurs influences sont claires : elles figurent même dans le livret (Slint, Sonic Youth, Do make Say think, Swell, The Beatles, Kraftwerk, Matthieu Gélézeau, en bref, que des classiques). Vous pouvez les chercher longtemps, à l’écoute, ces références ont fondu pour donner un album assez personnel. Pas de chant, à la rigueur des samples de voix ; normal, on vous le dit, c’est du post-rock. Et du math-rock. Disons que Drachenhöhle commence post-rock et finit math-rock. Un peu comme une ambiance sinusoïdale, qui oscille entre douceur, paix et tensions.

The dark side of Johan L. est le préambule, l’introduction. Un peu le titre le plus accrocheur, celui qui vous met la puce à l’oreille, qui vous fait penser « mais c'est plutôt pas mal ça!". Un titre qui commence doucement, puis augmente un peu en intensité et s'étire. Un schéma qu'on pourrait qualifier de classique, repiqué chez Mogwai ou Sonic Youth pour les larsens. Au contraire, il installe le son du groupe. En 3min56" seulement! C'est court pour du post-rock... Ne vous inquiétez pas, la suite se charge de la durée. CYY973 prépare une atmosphère un peu moins légère, des guitares sont utlisées dans des boucles de plus en plus sonores, un rien agressives. Un peu comme du Bästard remasterisé (ah, le bon vieux post-rock français!) ou Un automne à Lob-Nor qui auraient bu et se seraient enfin ennervés sur des guitares. Ca se clame, et on tombe sur Hôtels et palaces : le petit bijou de l'album. Des guitares et des samples de voix aux passages bien choisis et ajustés. On trouve une bonne recherche de variations entre des sons doux et d'autres plus explosifs. Le tout s'enchaîne dans une certaine logique calme, un peu nostalgique, ni trop molle, ni trop amère. Paix et tranquillité poursuivie au piano dans Crucifix Electrique, toujours sur fond de samples et guitares. La première partie de l'album ressemble donc à une courbe qui décrirait l'ambiance générale, d'abord sous tension, s'apaisant au fur et à mesure.

Arrive la seconde partie, la trilogie Bockahline, qui fonctionne comme une remontée en puissance math-rock. Bockahline Zéro, avec ses nappes organiques, semble hésiter ; mais peu à peu, un rythme se forme, des boucles de guitares s'enchaînent progressivement, en transformant toujours un peu plus le thème général du morceau. Ce qui en fait l'un des titres les plus évolués de l'album, dans ses ruptures, ses reprises et sa continuité. Les deux derniers Bockahline apportent une conclusion plus nerveuse, voire explosive parfois. Deux morceaux qui grimpent, plongent et regrimpent, au son plus dur. On pense à du Shellac ou du Shipping News (cette fameuse "Côte Est" des Etats-Unis)pour les passages les plus forts.

Cet album aurait pu sortir sur le label "Constellation" sans choquer les habitués. Mais ça n'aurait été alors qu'un groupe "Constellation" supplémentaire. Rroselicoeur a finalement réussi à s'acquérir une personnalité propre. C'est déjà ça, et ce n'est déjà pas si mal.

Retour haut de page

Drachenhöhle

» Tracklisting

  1. The dark side of Johan L.
  2. CYY 973
  3. Hôtels et palaces
  4. Crucifix-électrique
  5. Bockahline Zéro
  6. Bockahline Trans-fer
  7. Bockahline Stellaire

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.