Comets on Fire

Blue Cathedral

( Sub Pop ) - 2004

» Chronique

le 13.07.2005 à 06:00 · par Eric F.

Les fans de Ben Chasny connaissent son rôle de guitariste au sein des Comets on Fire, mais à la simple écoute de ce Blue Cathedral, bien malin qui pourrait deviner la présence du cerveau de Six Organs of Admittance (Wild Whisky mis à part, où sa guitare acoustique vend la mèche). Les Comets on Fire sont en effet bien loin d'être un groupe de folk, ici, on a plutôt retenu l'option machine de guerre : en avant les riffs mitraillés, les solos explosifs et compagnie... Pas bien dur d'ailleurs de comprendre que l'influence principale n'est pas un groupe mais une époque, tant on pense à bien des artistes des années soixante dix. Tout en ajoutant une sauce heavy qu'on pourrait rapprocher du stoner, Comets on Fire revisite tout un pan de la musique populaire anglo-saxonne : la voix d'Ethan Miller rappelle immanquablement celle de Robert Plant et quand le groupe ne s'applique pas à jouer les Black Sabbath du vingt et unième siècle, il part dans de longues "planeries" qui font penser à Pink Floyd autant qu'aux Doors.

Certains pourront s'irriter sur certains de ces dits passages psychés où l'on sent une forte tendance au guitar-héroïsme. Tant pis pour eux ! A ranger aux côtés de groupes comme Bardo Pond et surtout de Dead Meadow ou des Acid Mothers Temple pour leur formules libres et sursaturées, les Comets on Fire livrent là un album magnifiquement abouti. On peut chanter les louanges d'à peu près tous les morceaux du disque (le formidable passage pop parasité de saturation sur Whisky River après un départ tonitruant; le blues boueux de Pussy Foot the Duke ou bien encore l'épique Blue Tomb...) mais la réussite de Blue Cathedral se situe au niveau de la structuration du disque même, tant on peut le prendre dans la gueule d'une seule traite, voguant d'explosions sonores aux sons de guitares délirants aux passages les plus trippants sans même savoir si l'on se trouve toujours dans le même morceau. Se laisser guider dans ce dédale monolithique est un des plus beaux voyages que le fan de musique acérée puisse faire sur ces dernières années. Si ça continue comme ça, on va bientôt finir par croire que le terme "rock progressif" n'est finalement pas un gros mot...

Retour haut de page

Pochette Disque Blue Cathedral

» Tracklisting

  1. The Bee and the Cracking Egg
  2. Pussy Foot the Duke
  3. Whiskey River
  4. Organs
  5. The Antlers of the Midnight Sun
  6. Brotherhood of the Harvest
  7. Wild Whiskey
  8. Blue Tomb

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.