Two Gallants

What The Toll Tells

( Saddle Creek / Pias ) - 2006

» Chronique

le 06.03.2006 à 06:00 · par Eric F.

Si les compilations des Inrockuptibles sont de plus en plus désespérantes, on y trouve encore quelques rares pépites. Placé en fin de disque, on ose à peine y croire quand résonnent les premiers arpèges de Las Cruces Jail des Two Gallants. Le morceau s'emballe et on pense tout de suite aux Black Keys qui essaieraient de faire mordre la poussière à Creedence Clearwater Revival. Du coup, pas d'hésitation, direction internet pour en savoir plus, on retiendra alors que le groupe est lui aussi un duo, comme à peu près toutes les formations qui dynamitent le blues avec brio (Black Keys, The Moaners...). Histoire d'avoir encore un peu plus l'eau à la bouche, on trouve un autre morceau disponible, Waves of Grain qui, sans atteindre la folie rageuse de Las Cruces Jail, n'en fait pas moins preuve d'une sacrée intensité.

Alors, la décision semblait prise : ce What the Toll Tells allait vite s'imposer comme un disque immanquable. Ce que l'on avait moins prévu, ce sont les surprises qu'il nous réserve tout du long. On pensait en effet que les Two Gallants étaient un groupe de rock bouseux bas du front, mais on s'aperçoit bien vite qu'ils sont aussi capables de délivrer de superbes ballades acoustiques (Steady Rollin') qui, à l'image de leurs soeurs électriques, n'hésitent pas à s'allonger sans lasser (beaucoup de titres au dessus de cinq minutes)... plutôt assez inhabituel avec ce genre de musique.

Les Two Gallants ne nous feront en tout cas pas beaucoup rire, car si l'on s'est déjà habitués aux histoires de peines de coeur des Black Keys, on passe ici à un tout autre niveau, plutôt violent et désespéré. Las Cruces Jail en est d'ailleurs un parfait exemple, le narrateur évoquant l'implacable jour de son exécution qui approche, exhumant ainsi toute son impuissance ("They're gonna hang me if I stay here, they're gonna shoot me if I run"). L'intérêt de cette poignante confession réside dans le fait que l'action pourrait aussi bien se dérouler à l'époque de la conquête de l'ouest qu'au début du siècle dernier, prouvant que l'histoire de la violence aux Etats-Unis (dans le monde ?) n'a finalement pas beaucoup évolué. Les Two Gallants arrivent même presque à nous rendre sympathiques des personnages capables de déclarer "I shot my wife today, dropped her body in the Frisco bay". A tel point que l'on finit même par se demander si le chanteur Adam Stephens ne finirait pas par ressembler à ses personnages désespérés tant ses hurlements impressionnent. Et pas des cris du genre à faire le singe, mais plutôt des grognements qui proviennent du fond de l'âme.

Tout le monde aura d'ailleurs compris que c'est en partie ce petit supplément qui aide à distinguer ce genre de groupes, entre enthousiasmant et vraiment au dessus de la mêlée. S'ils n'en sont pas encore là, les Two Gallants viennent cependant de décoller...

Retour haut de page

What The Toll Tells

» Tracklisting

  1. Las Cruces Jail
  2. Steady Rollin'
  3. Some Slender Rest
  4. Long Summer Day
  5. The Prodigal Sun
  6. Threnody
  7. 16th St.Dozens
  8. Age of Assassins
  9. Waves of Grain

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.