Pearls & Brass

The Indian Tower

( Drag City / Discograph ) - 2006

» Chronique

le 05.05.2006 à 06:00 · par Eric F.

Une tour indienne, une pochette forestière, un disque sur Drag City... Ah, un joli apéritif "offert" par le label avant Six Organs of Admittance et PG Six ?

Heu, oui... mais non, en fait.

Si les trois membres de Pearls and Brass semblent squatter la forêt, il semblerait que ce ne soit pas vraiment pour les mêmes raisons que Devendra Banhart et toute la clique... Imaginez déjà une forêt pas très engageante, au nord ouest des Etats-Unis, on va dire à proximité de Seattle (mais alors, totalement au hasard...). Le feu de la pochette arrière nous met sur la piste d'agissements pas très nets. Du genre ? Quelque chose dans ce style là : "Hé les gars, réunissons nous et entrons en symbiose avec les esprits de nos regrettés Kurt Cobain et Layne Staley." Des sortes de babas-cool, en plus trash. Quant aux pauvres chanteurs susmentionnés, leur triste sort nous laisse à penser qu'ils auraient bien aimé ne pas être mêlés à cette triste comédie.

En effet, que la musique de Pearls and Brass soit considérée comme stoner, grunge, stonerogrunge ou encore grungostoner, importe peu : ce qui reste à la fin de l'écoute de ce disque est la troublante impression d'avoir traversé un vide intersidéral comme ça ne nous était pas arrivé depuis trop longtemps (il est tout de même parfois amusant de rester bouche bée, les yeux exorbités face à la totale médiocrité d'un album).

The Indian Tower compte onze titres que vous pourrez vous passer les uns après les autres ou en choisir un et l'écouter onze fois pour vous faire une bonne idée de ce désastre… Oups, pardon ! J'avais oublié : le disque comporte une chanson acoustique ("Hey ! si on faisait un morceau unplugged pour relancer la machine ?") qui n'offre donc pas de guitare dégoulinante de distorsions aussi balourdes qu'ennuyeuses, mais qui, faut pas déconner, ne fait pourtant pas l'impasse sur des riffs totalement inexpressifs. On imagine bien ces jeunes gens remuer leurs crinières et se plaindre de leur mal de vivre, mais franchement ça en devient trop.

Josh Homme pourra donc s'endormir l'esprit tranquille, jusqu'à ce que de nouveaux comiques viennent invoquer son esprit. Et ce jour là finira fatalement par arriver. Vous êtes prévenus... Les prépubères qui gravent des messages à la gloire de Nirvana sur leur pupitre au blanco en font déjà dans leur pantalon.

Retour haut de page

Pochette Disque The Indian Tower

» Tracklisting

  1. The Tower
  2. No Stone
  3. The Face Of God
  4. Black Rock Man
  5. The Mirror
  6. I Learn The Hard Way
  7. Pray For Sound
  8. The Boy Of The Willow Tree
  9. Wake In The Morning
  10. Beneath The Earth
  11. Away The Mirrors

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.