Artistes Divers

Folks Pop In at the Waterhouse

( Waterhouse Records ) - 2006

» Chronique

le 11.04.2006 à 06:00 · par Eric F.

Même si la phrase qui suit ne veut pas dire grand chose, mettons les pieds dans le plat : Folks Pop In at the Waterhouse (première sortie du label Waterhouse Records) se pose comme la parfaite réplique tricolore à la compilation This Is Antifolk parue chez Rough Trade. Maintenant que c'est dit, évitons cette étiquette qui fait doucement rigoler ceux qui sont censés être définis par celle-ci.

Si les libidineux vénèrent chaque premier samedi du mois, les parisiens mélomanes ont pour habitude de réserver leur premier dimanche du mois pour les soirées Open Mic du Pop In. Le maître de cérémonie ? Un certain David Ivar Herman Düne (quand il n'est pas embarqué dans une de ses interminables soirées). Le principe est extrêmement simple : une inscription = une (voire deux) chanson(s). Une guitare et un micro suffisent amplement en général. "Superstar" ou parfait inconnu, chacun est donc traité à la même enseigne, une vraie démocratie participative.

Voilà donc la transposition sur disque de ces fameuses soirées où la crème (outre David Ivar Herman Düne, on retrouve l'impeccable Julie Doiron ou, plus surprenant, Cyann & Ben...) se retrouve mêlée à des jeunes loups aux longs crocs (Pokett, Paloma, Adeline Fargier) ainsi qu'à quelques projets inconnus qui risquent de ne pas le rester très longtemps (Flowers from the Man Who Shot Your Cousin, par exemple).

Si les morceaux ont bien été enregistrés en studio et non pas dans la petite cave du Pop In, l'esprit original y est toujours de mise. A tout seigneur tout honneur, c'est donc Dihd qui lance les festivités pour un titre qui ne fera pas sauter au plafond, mais qui porte immanquablement le sceau de l'aisance mélodique du grand barbu. Les proches d'Herman Düne sont d'ailleurs ici en force avec notamment Wilfried (qui attend toujours un label pour sortir son prochain album), El Boy Die, que l'on avait un peu perdu de vue depuis Di-Die Live, sans oublier la petite soeur Lisa Li Lund qui vient de sortir un album enregistré à New York chez Major Matt Mason.(Non, on n'a dit qu'on ne parlerait plus d'antifolk, n'insistez pas). On savait plus ou moins à quoi s'attendre avec ceux là et on n'est pas déçu.

On ne sera presque pas surpris de constater que les autres participants se sont mis au diapason. Mention spéciale à la touchante Adeline Fargier qui le temps d'un White, Your Blood nous rappellera la beauté des chansons de Black Pine, le dépouillement en plus. Flowers from the Man Who Shot Your Cousin représente quant à lui très dignement Waterhouse Records (son disque sera le premier d'un artiste à être sorti par le label) en évoquant les anciennes complaintes acoustiques de Bill Callahan.

Il sera d'ailleurs bien mal venu de pointer les faiblesses de cette compilation... puisqu'il n'y en a pas vraiment (peut-être la longueur, rendant le tout un peu redondant au vingtième morceau acoustique ?) ! On attribuera d'ailleurs une mention très spéciale à Cyann & Ben, complètement métamorphosé sur After Those Nights.

Retour haut de page

Pochette Disque Folks Pop In At The Waterhouse

» Tracklisting

  1. An Afternoon Dance Party (David Ivar Herman Dune)
  2. I Was There (My Broken Frame)
  3. Train (Acoustic Version) (Pokett)
  4. After Those Nights (Cyann & Ben)
  5. No Home (Flowers From The Man Who Shot Your Cousin)
  6. Swan Pond (Julie Doiron)
  7. From Paris To Barcelona (Oly Arkle)
  8. Signifier / Signified (Sleepy Yule Overture)
  9. Belleveille (Tcharlz)
  10. White, Your Blood (Adeline Fargier)
  11. Mum's Song (Wilfried)
  12. Don't Fall (Rivkah)
  13. The Autumn Leaf Beetween Us (HitchcockGoHome !)
  14. Fly Me Home (Shantu)
  15. It Might Never Happen (Loons)
  16. Italian Perfume (Matthew Carr)
  17. Lullaby (El Boy Die)
  18. Jewish Cemetery (Lisa Li-Lund)
  19. Are You Alive (Cowbird)
  20. John Wood (Paloma)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.