Cat Power

Moon pix

( Matador ) - 1998

» Chronique

le 18.05.2004 à 12:00 · par Eric F.

Grande voyageuse, Chan Marshall séjourne en Australie pendant quelque mois en 1998. Elle a sûrement du être très heureuse de voir des kangourous pour de vrai ainsi que de jolis surfeurs, mais ce qu'il faut avant tout retenir de ce périple, c'est le disque qu'elle a ramené dans ses bagages.

Fin de la période Two Dollar Guitar, puisque c'est ici aux gloires locales du Dirty Three que Miss Marshall fait appel pour l'accompagner. Et le résultat mène tout droit au sommet de sa carrière : le style éthéré des australiens se fait beaucoup plus accrocheur mais aussi concis, Warren Ellis et son violon étant mystérieusement absents. Qu'importe, la guitare idéale de Mick Turner et l'impressionnant Jim White suffisent à notre plaisir. Les chansons de Cat Power s'offrent une cure d'amincissement sévère. Ce n'était déjà pas bien gras sur What Would The Community Think mais là on touche directement à l'essentiel, à mi chemin entre le sous sol et le ciel, comme si un oeil "shoegazait" et que l'autre regardait les astres (après tout pour prendre ces photos de la lune, c'est préférable). Et si Cat Power a photographié la lune, c'est sans aucun doute parce que c'est de la qu'elle vient, presque irréelle dans sa vie d'humaine (vous ne pigez rien à ce que je raconte ? allez donc la voir en concert !). Comment quelqu'un peut il écrire un titre magnifique comme Colour And The Kids en y déclarant que la musique "l'ennuie a mourir" ?

Composé à moitié de titres en groupe et de titres en solo, on est surpris par la cohérence de l'album, qui se tient vraiment très bien. Que ce soit les doux larsens d'American Flag ou la torride fausse reprise d'Otis Redding qu'est No Sense, Chan Marshall se fait crédible en toute circonstance. On a même droit à un de ses tous meilleurs titres (Metal Heart) et un  Nude As The News 2, en l'occurrence Cross Bone Styles. Le goût des reprises de la dame est ici souligné par le traditionnel Moonshiner popularisé par Dylan, où les guitares de Marshall et Turner se marient à ravir, l'américaine s'appliquant à de difficiles arpèges pendant que l'australien se contente de jouer la note juste. Peu étonnant que Chan Marshall soit devenue la fiancée de nos rêves avec de tels disques.

Retour haut de page

Moon pix

» Tracklisting

  1. American Flag
  2. He Turns Down
  3. No Sense
  4. Say
  5. Metal Heart
  6. Back Of Your Head
  7. Moonshiner
  8. You May Know Him
  9. Colors And The Kids
  10. Cross Bones Style
  11. Peking Saint

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.