Charalambides

Joy shapes

( Kranky / Southern ) - 2004

» Chronique

le 14.06.2004 à 00:00 · par Antoine D.

Entre deux rééditions (Unknown spin en novembre 2003 et Monument de Tom Carter en juin 2004), le label Kranky poursuit son "odyssée" Charalambides, en proposant cette fois ci un nouvel album intitulé Joy shapes, qui vient étoffer une discographie déjà bien remplie.

Fidèle à ses principes depuis sa naissance (au début des années 90), la formation texane réunit une nouvelle fois ses meilleurs arguments : nappes de guitares aux teintes folk qui se déposent puis s’évaporent, ambiance brumeuse, improvisation et lenteur, dans un ensemble très inspiré des courants minimalistes, répétitifs ou encore psychédéliques. Sur le premier tiers (Here not here, Stroke), Charalambides entremêle les dissonances de guitare et de lapsteel, jetant les bases d’une musique au fort caractère hypnotique, parfois proche du space-rock de Bardo pond, où la voix fantomatique de Christina Carter, tel un lointain appel de sirène, est justement à rapprocher des instants les plus envoûtants du chant d’Isobel Sollenberger. Une tendance que le titre suivant vient d’ailleurs affirmer, toujours avec cette image d’une promenade incertaine dans un décor envahi par un brouillard dense, que seules quelques apparitions spectrales viendraient pourfendre. Là où Unknown spin s’essoufflait à mi parcours et laissait un certain goût d’inachevé, Joy shapes transcende littéralement la puissance évocatrice de Charalambides, grâce à une progression minutieusement menée. Le caractère incantatoire des premiers morceaux glisse lentement vers un cadre mystique (Natural night, titre densifié par des cloches et un psalterion), pour finalement s’achever dans un drone plus abrupt (Voice for you qui rappelle parfois le premier album de Growing) contrasté par le duo vocal Murray/Carter.

Au final, Joy Shapes met remarquablement en lumière le travail d’orfèvre réalisé par le trio : une progression léthargique pour une musique d’instants régulièrement saisissants et troublants. Gageons que ce coup de projecteur donné par Kranky saura faire acquérir une plus large renommée à Charalambides, qui jusqu’ici a souvent été considéré comme un "secret bien gardé". Car avec de telles qualités, il faut bien croire que ce groupe se doit de recevoir bien plus qu’un simple succès d’estime dans des cercles d’initiés.

Retour haut de page

Joy shapes

» Tracklisting

  1. Here Not Here
  2. Stroke
  3. Joy Shapes
  4. Natural Night
  5. Voice For You

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.