Electrelane

Singles, B-Sides & Live

( Too Pure ) - 2006

» Chronique

le 09.10.2006 à 06:00 · par Eric F.

Comme pour 99% des compilations, il faudra apposer sur Singles, B-Sides & Live le traditionnel "A recommander aux fans". Mais après tout, comment pourrait-on recommander le disque d'un groupe à quelqu'un qui ne les aime pas ? Ceux que le côté un peut trop intellectuel ou arty (c'est selon) du groupe agace peuvent déja allègrement zapper la suite...

Si cette compilation donne enfin leur chance à des titres qui avaient jusque-là trouvé leur place uniquement sur des simples aux tirages forts confidentiels pour certains, il n'en reste pas moins qu'il ne faut pas s'attendre à une révolution de palais. Ce disque aurait-il donc comme unique but de rassasier l'avide, avant la sortie d'un prochain album (en cours de réalisation à Berlin) ? Eh bien, non, pas seulement. S'il ne nous apprend rien, ce Singles, B-Sides & Live est un excellent témoin de la mutation du quatuor de Brighton, fortement souligné par l'enchainement quasi-chronologique de ses titres. Du combo instrumental en perpetuel danger de rupture, à cheval entre l'irrésistible et le balourd, on est passé à un groupe un peu plus lumineux, capable de fulgurances pop de la trempe d'Oh Sombra, ici livré en version Peel Session, ou encore de la reprise du More Than This de Roxy Music. On se rend bien vite compte à quel point il aurait été dommage que Verity Susman n'aille pas pousser la chansonnette. Un titre comme Birds, lui, rappelle l'éclatante inventivité de la craquante guitariste Mia Clarke, toujours prompte a faire subir les pires assauts à sa Gibson SG... ou bien de lui administrer les arpèges les plus délicats qu'il soit.

C'est en partie grâce à cette classe guitaristique qu'on arrivera à faire l'impasse sur la pauvreté du jeu de batterie, quasiment interchangeable d'un morceau à l'autre, le côté "boite à rythme pour débutants" continuellement bloquée étant tout de même un peu frustrant. Mais quand le groupe se lance dans l'ahurissant mix de son Those Pockets Are People et de la reprise de The Partisan, popularisé en son temps par Leonard Cohen, toutes ces considérations techniques tombent à l'eau, impuissantes face au volume dégagé par les quatres anglaises. On regrettera peut être que les trois titres live soient issus de concerts déja disponibles en téléchargement gratuit sur Live Music Archive, mais il n'y a vraiment pas de quoi bouder son plaisir tout au long de cette rétrospective finalement originale (il manque quand même quelques morceaux "ultimes" du groupe, Take The Bit Beetween Your Teeth en tête) et pas forcément dispensable.

Retour haut de page

Pochette Disque Singles, B-sides & Live

» Tracklisting

  1. Film Music
  2. Come On
  3. Le Song
  4. U.O.R
  5. John Wayne
  6. I Love You My Farfisa
  7. I Want To Be The President
  8. I Only Always Think
  9. I've Been Your Fan Since Yesterday
  10. I'm On Fire
  11. Long Dark (Albini Version)
  12. Oh Sombra! (John Peel Session)
  13. More Than This (Live)
  14. Birds (Live)
  15. Those Pockets Are People/The Partisan (Live)
  16. Today

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.