The Pernice Brothers

Live a Little

( Ashmont Records ) - 2006

» Chronique

le 16.10.2006 à 06:00 · par Jean-Yves B.

Il y a des groupes dont on s'attend forcément à ce qu'ils refassent le même disque à chaque fois, à quelques nuances près. Les Pernice Brothers en font partie, spécialisés dans le bel ouvrage pop classique à influences 60s (en gros, Beatles/Byrds/Zombies) et 80s (The Cure, New Order, The Smiths). On le voit dans la construction de la plupart des morceaux de Joe Pernice : son ambition principale est de composer des refrains qui se retiennent, à tel point qu'il se passe le plus souvent de deuxièmes ou troisièmes couplets. Couplet-pont-refrain-court solo-pont-refrain-refrain : ça suffit comme ça. Live A Little, comme tous ses prédecesseurs, est une réussite en ce sens : les refrains de Somerville, Cruelty To Animals ou Lightheaded, pour n'en citer que quelques uns, se logent dans la tête rapidement pour n'en ressortir que difficilement.

Live A Little est une tentative avouée de revenir au son du premier album Overcome By Happiness (lire : avec un orchestre de cordes), en y ajoutant du muscle. On regrettera un certain glissement dudit muscle vers ce qu'on appellera plutôt du gras par endroits, comme les solos de guitare FM seventies assez discutables de Zero Refills, How Can I Compare ou Grudge F*** (2006) - la dernière citée étant un remake assez inutile et peu convaincant d'une chanson magnifique du précédent groupe, plutôt country lui, de Joe Pernice, les Scud Mountain Boys. Heureusement Joe se rattrape sur le fulgurant B.S. Johnson, tour de force mélodique et textuel complètement addictif dédié à l'écrivain du même nom, et qui comme a du le reconnaître le biographe anglais Jonathan Coe "résume sa vie en deux minutes et vingt-deux secondes là où il m'a fallu cinq cents pages pour le faire".

Le résultat final n'est donc pas extrêmement étonnant : ce disque est un bon album des Pernice Brothers de plus, quelques longueurs derrière l'étalon The World Won't End. Pas étonnant, et pour cause : les groupes qui refont le même disque sont souvent condamnés à le refaire certes parfois aussi bien, mais avec un peu de fraîcheur et de nouveauté en moins. C'est le cas ici, mais il n'y a certainement pas (encore) lieu de préparer l'enterrement.

Retour haut de page

Pochette Disque Live a Little

» Tracklisting

  1. Automaton
  2. Somerville
  3. Cruelty To Animals
  4. Zero Refills
  5. Microscopic View
  6. How Can I Compare
  7. B.S. Johnson
  8. PCH One
  9. Conscience Clean (I Went To Spain)
  10. Lightheaded
  11. High As A Kite
  12. Grudge F*** (2006)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.