Colleen

Mort Aux Vaches

( Staalplaat ) - 2006

» Chronique

le 19.12.2006 à 06:00 · par Gaëtan S.

Mort Aux Vaches est une série de disques résultant de la collaboration entre le label hollandais Staaplaat et la VPRO (radio nationale hollandaise). La radio organise la session et le label édite le résultat sous la forme d'un CD en édition limitée avec une couverture originale. colleen (sans majuscules) alias cécile schott (toujours sans majuscules) est une artiste française qui a déjà à son actif deux disques sortis sur le label leaf. En 2004, Mort Aux Vaches et colleen se rencontrent pour donner lieu à un très bel enregistrement. Comme d'habitude, la pochette de cette production est magnifique. Un carton épais nappé d'un fin tissu blanc avec un imprimé d'une bien belle vache et sur lequel sont placés des motifs argentés en forme concentriques (oui, l'illustration de la pochette sur cette page n'est pas exactement celle en ma possession).

Avec une entrée en matière enfantine (a little mechanical waltz), rappelant son album sur les boîtes à musique (colleen et les boîtes à musique), colleen nous ouvre les portes d'un espace très personnel, comme si elle nous faisait rentrer dans sa chambre. C'est en franchissant cette porte que l'on découvre son amour pour les instruments. La demoiselle, qui sait en jouer d'une quantité impressionnante, leur rend hommage sur ce disque, donnant aux morceaux le nom de l'instrument ou accessoire principalement utilisé. On retrouve ainsi de la cithare, de l'archer, du melodica, du piano bucal, du ukulele et du violoncelle. Ce qui étonne, à l'écoute du disque, c'est que bien que les sonorités soient différentes d'un titre à l'autre il se dégage une continuité et une cohérence naturelle. Les lignes mélodiques sont simples, lentes et répétitives, jouant beaucoup sur la résonance, parfois samplées pour pouvoir être accompagnées. Mis à part The Thumb Piano Song qui à des sonorités asiatiques, l'univers musical est assez proche de celui des productions du label Bluesanct : un croisement entre les instrumentations minimalistes et évocatrices d'Annelies Monseré et un coté touche à tout et bricoleur de dREKKA. On passe ainsi d'atmosphères épurées à de la dissonance.

En jouant les instruments de manière assez classique et quasiment jamais altérés par des effets (exception faite sur Petite Fleur), colleen montre son attachement et son respect pour ceux qui lui permettent d'exprimer avec tant de profondeur, de personnalité et de sincérité son monde, si attachant et convaincant.

Retour haut de page

Pochette Disque Mort aux vaches

» Tracklisting

  1. A Little Mechanical Waltz
  2. The Zither Song
  3. The Bowing Song
  4. The Melodica Song
  5. The Thumb Piano Song
  6. The Ukulele Song
  7. The Cello Song
  8. Petite Fleur

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.