Norfolk & Western

Un secret

» Interview

le 24.12.2005 à 06:00 · par Jean-Yves B.

Cette interview avec Adam Selzer, le chanteur, multi-instrumentiste et principal compositeur du groupe américain, a été réalisée par mail début novembre 2005. Il est souvent question de "Rachel" dans l'interview : il s'agit de l'autre membre principale du groupe, Rachel Blumberg, batteuse et multi-instrumentiste, qui est également la compagne d'Adam.

Vous venez de passer une bonne partie de l'année sur la route avec M. Ward, à la fois comme première partie et comme son groupe de scène. J'ai eu la chance d'assister à trois de ces dates et je trouve que Rachel et toi, vous apportiez une énergie incroyable - c'était les meilleurs concerts que je l'ai vu faire en tout cas. Comment ça s'est passé pour vous? Vous allez jouer d'autres concerts avec Matt, ou enregistrer avec lui?

Ces tournées ont été vraiment sympa. Rachel et moi ne jouions qu'à deux et normalement on a cinq ou six personnes dans le groupe, donc c'était un peu limité à mon goût. Mais on devait faire comme ça. On a joué dans cette configuration par le passé donc ce n'était pas vraiment une expérience nouvelle, mais ça m'a manqué de ne pas avoir les autres sons, ça me force à jouer différemment. Financièrement, c'était le seul moyen pour que les choses fonctionnent. Je ne sais pas si l'on va faire d'autres concerts avec Matt. J'aimerais bien, mais il n'en refait pas avant le printemps et je ne sais pas du tout s'il voudra avoir un nouveau groupe ou s'il revoudra qu'on joue avec lui. Pour le moment, rien n'est décidé. Je pense que je vais enregistrer avec lui la semaine prochaine, mais je ne sais pas ce qui en sortira, ou si ça va atterrir sur le prochain disque. Il est en train d'enregistrer avec notre ami Mike Coykendall, qui est un super producteur. En général, Matt enregistre beaucoup de chansons pour un disque et ensuite seulement un petit pourcentage de ces chansons figurent sur le produit fini. Il est très prolifique !

La dernière fois que je t'avais parlé, tu me disais que vous aviez des contacts avec des labels pour sortir le nouvel album, If You Were Born Overseas. Est-ce que ça n'a pas abouti, ou alors vous avez décidé que de le vendre seulement par votre site Internet et aux concerts était la meilleure solution?

On n'essaye pas de sortir ce disque tel quel. On a pressé 1000 exemplaires pour les vendre en tournée mais c'est tout. C'est un tour CD à tirage limité. On réfléchit à sortir un EP en février, mais je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée pour une série de raisons ennuyeuses. Si on le fait, certaines de ces chansons seront dessus mais ce seront des versions différentes. Et sur notre prochain album, il y aura d'autres chansons de If You Were Born Overseas. Je ne sais pas encore lesquelles. Je suis satisfait de certains de ces enregistrements, mais je pense que d'autres doivent être refaits. Les tempos de quelques unes des chansons ne vont pas, mais en gros j'en suis content. On cherche toujours un label pour le prochain album mais si on sort l'EP ça sera sur Film Guerrero.

Quelles chansons de If You Were Born Overseas allez-vous réenregistrer?

Jusqu'à maintenant, on a réenregistré Porch Destruction. Je pense qu'on va réenregistrer The Shortest Stare. On a remixé A Gilded Age (elle est beaucoup plus rapide) et ajouté des choses à d'autres chansons. C'est de l'ordre du fignolage maintenant. Je trouve que les arrangements sont bien sur ce disque, mais certains des tempos ne fonctionnent pas bien d'après moi. Il y en a d'un peu trop rapides, mais le problème, c'est surtout ceux qui sont trop lents.

Tu peux parler un petit peu du titre de ce nouveau disque? Il est tiré d'une chanson qui semble parler de politique, comme plusieurs autres sur le CD, sans que ce ne soit jamais trop évident non plus. Tu as aussi dit que tu avais brûlé ton chapeau fétiche après l'avoir porté le jour de la réélection de Bush. Est-ce que Norfolk & Western est doucement en train de devenir le groupe politique le plus discret et subtil du monde?

Je me suis toujours intéressé à la politique. J'ai fait des études à Sciences Po mais finalement ça ne m'a pas servi à grand chose jusqu'à présent ! Ceci dit, j'ai toujours eu du mal à intégrer la politique dans mes chansons. En général, ça sonne trop prêchi-prêcha ou idiot. Woody Guthrie et Bob Dylan l'ont très bien fait, mais dans la plupart des cas les chansons politiques ne me plaisent pas. Je pense que c'est plus intéressant quand tu peux raconter une histoire qui a un arrière-plan politique. Ce n'est pas la peine de raconter à tout le monde à quel point l'administration Bush est corrompue parce que tout le monde le sait déjà. Mais si tu rajoutes un contexte humain qui est plus subtil et personnel, ça devient plus intéressant.

D'où vient le titre de la chanson Et Le Rêve Fraîchit?

Ca vient d'un poème de Rimbaud. La chanson ressemblait un peu à quelque chose d'un CD de science-fiction française que Rachel a, donc j'ai décidé de lui donner un titre en français.

Comment as-tu eu l'idée d'écrire une chanson sur la mort d'Edison?

En fait, c'est Rachel qui a écrit cette chanson. Mais elle ne parle pas de l'Edison que tout le monde connaît. C'est juste un nom qu'elle a choisi pour une fiction. Je suis sûr qu'il y a eu plus d'un Edison au cours de l'histoire, donc pourquoi ne pas utiliser ce nom-là? Mais c'est sûr que ça donne automatiquement un côté vieillot...

Est-ce que la chanson She Won't Be Famous parle de quelqu'un en particulier?

Pas vraiment. Avec les années, j'ai connu pas mal de gens qui sont des musiciens réellement talentueux, mais dont personne n'entend les chansons. C'est juste qu'ils ne se mettent pas en avant - soit parce qu'ils sont trop timides ou bien parce que ça ne leur importe pas que quelqu'un entende leurs chansons. C'est toujours tellement spécial d'écouter leurs chansons parce que c'est comme un secret que toi seul, tu partages avec l'auteur. C'est comme posséder une peinture, dans le sens où c'est unique.

D'ailleurs, quelle importance a pour toi le fait que ta propre musique devienne quelque chose de public? Tu pourrais te contenter d'écrire juste pour toi-même ou pour deux ou trois personnes et de ne jamais sortir tes chansons?

Si je ne faisais jamais de concerts, ça ne me poserait pas de problèmes. Mais j'aime vraiment faire des concerts et évidemment, on a besoin d'avoir un public donc en ce sens, je pense que c'est important. En plus, c'est bon à entendre quand les gens te disent que ta musique leur fait ressentir quelque chose. C'est important de ne pas me sentir comme un reclus narcissique !

Tu peux me parler de Charlie Spivak and his Orchestra et du Prague Madrigal Choir?

Ce sont des samples que j'ai pris sur des vinyls. Je trouvais que ce serait marrant de faire comme si ils avaient vraiment «joué» sur le disque, mais tu es le seul à avoir posé la question, donc soit les gens ne lisent pas la pochette, ou bien ils s'en fichent, ou ils se sont rendus compte que c'étaient des samples.

Il me semble qu'au cours des dernières années, et particulièrement sur quelques unes des nouvelles chansons, la musique de Norfolk & Western est devenue de plus en plus rock. Cette évolution, c'est quelque chose que tu as remarqué aussi, ou que tu as voulu sciemment?

Jouer avec un groupe a indubitablement changé la manière dont j'écris des chansons. J'ai toujours aimé la musique douce, subtile, mélodieuse mais c'est amusant de jouer du rock aussi. Peut-être qu'avant je me rebellais inconsciemment contre les groupes de rock parce que des musiques plus douces me faisaient ressentir beaucoup plus d'émotion que des chansons rock. Mais maintenant j'aime vraiment faire les deux. J'ai remarqué une chose : en concert, le public réagit beaucoup plus aux chansons les plus rock qu'à celles qui sont calmes. Si tu ne connais pas un groupe, c'est plus facile de t'accrocher aux chansons les plus rock. Et je dirais que 99% des personnes devant qui nous avons joué lors de nos dernières tournées avec Matt et aussi les Decemberists n'avaient pas la moindre idée de qui nous étions.

Comment, selon quels critères, es-tu capable de juger la réaction d'un public à votre musique, depuis la scène?

C'est une bonne question. Certainement pas grâce aux ventes de CD ! A certains de nos meilleurs concerts on a en vendu très peu, et à certains des pires on en a vendu plein. Pour notre dernier concert, on faisait la première partie des Decemberists et des spectateurs se sont mis devant la scène dès l'ouverture des portes. Quand nous avons joué ils avaient tous l'air de s'emmerder tellement ! Ils avaient des regards vides. Je suppose qu'ils étaient là pour une seule raison et pas pour nous ! Beaucoup de nos chansons sont subtiles et calmes donc tu n'as pas la réaction que tu aurais avec des trucs rock. Donc dans ce sens, l'équation est faussée. Parfois, plus la réaction à une chanson lente est calme, mieux c'est. C'est difficile pour moi de jauger la réaction d'un public, à vrai dire. En général on est en première partie de quelqu'un d'autre, donc la plupart des gens ne connaissent pas nos chansons, ce qui rend les choses plus difficiles. Quand le public connaît tes chansons, tout le monde est là ensemble, mais quand ce n'est pas le cas, tu dois les rallier à ta cause et ce n'est pas facile à faire, surtout quand certaines des chansons sont plus subtiles.

Je vous ai vu jouer une chanson des Everly Brothers en concert, c'était vraiment mignon. Vous jouez d'autres reprises parfois, vous avez déjà songé à en inclure une sur l'un de vos disques?

On fait des reprises parfois, mais pas très souvent. Mais je trouve qu'on devrait en faire plus. Mon problème, c'est que je ne veux pas faire des chansons que j'aime bien parce que je ne vais pas pouvoir les améliorer, et je ne veux pas vraiment faire des chansons que je n'aime pas non plus. Mais il existe des cas intermédiaires, où tu peux trouver une chanson et la rendre différente de ce qu'elle est supposée être.

Rachel et toi avez une vie bien remplie en dehors de Norfolk & Western. Elle est prof de batterie et peintre et tu es le propriétaire d'un studio. C'est nécessaire pour vous d'avoir la possibilité de vous concentrer sur d'autres choses que le groupe?

C'est important à la fois pour la santé mentale et les finances. Rachel est une super artiste et c'est tout aussi important, sinon plus, pour elle que la musique. Ca fait sept ans maintenant que j'ai le studio et j'aime bien travailler avec d'autres gens. C'est bon de se concentrer sur la musique des autres aussi, et de ne pas trop m'enfermer dans ma propre névrose musicale.

Quel est ton disque préféré de ceux sur lesquels tu as travaillé?

Oh là là, c'est une question dure. J'ai vraiment aimé travailler avec Jeff London, M.Ward, Corrina Repp, Graves, Tracker, Blanket Music, Beltline, Mount Analog, Reclinerland, Anamude, Robert Deeble, Darren Hanlon, Little Wings, The Places. Et plein d'autres dont les noms ne me reviennent pas maintenant.

Tu aimerais bien écrire la musique d'un film? Tu as déjà eu des propositions pour ce genre de choses?

Non, je n'en ai pas eu, mais c'est quelque chose que j'adorerais ! J'ai toujours voulu quelque chose. Rachel aussi a toujours voulu faire ça - elle est très bonne pour écrire des petites chansons très cinématiques. J'espère qu'un jour on pourra le faire.

Quels sont les réalisateurs que tu admires particulièrement?

Les frères Coen, Godard, Woody Allen, Ingmar Bergman, Richard Linklatter, Jim Jarmusch, Wim Wenders, Mike Leigh...

Quels sont vos projets pour les mois qui viennent?

Je travaille avec un australien qui s'appelle Darren Hanlon à partir de demain. Et Rachel et moi allons nous efforcer de finir plus de chansons pour Norfolk & Western. Rachel a une exposition en décembre. C'est tout ce qui me vient pour le moment. Je suis sûr que d'autres choses se présenteront - j'espère !

Le dernier et excellent disque studio de Norfolk & Western, If You Were Born Overseas, est disponible uniquement sur le site du groupe pour le prix modeste de 15 dollars port compris. Une vidéo réalisée par J.J. Johnstone pour la chanson A Gilded Age se trouve ici. Le groupe a depuis cette interview confirmé la parution d'un nouvel enregistrement pour le 11 avril, A Gilded Age EP, qui comprendra huit chansons dont six totalement inédites et deux versions différentes de titres de If You Were Born Overseas.

Retour haut de page

Adam Selzer & Rachel Chaiya Blumberg (Norfolk & Western)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.