Mogwai

"Non. Je suis sourd."

» Interview

le 13.10.2003 à 00:00 · par Eric F.

Comment ont été écrites les nouvelles chansons ?

De la même façon que d'habitude, un des membre du groupe apporte une idée, la plupart du temps un riff de guitare et on tente de le développer. On le joue jusqu'à ce que ça devienne un morceau. En général, on sait vite si ça va marcher ou pas. On ne sait par contre jamais ce que ça va donner en studio quand on enregistre, on aime bien rajouter des parties au fur et à mesure, notamment grâce à l'équipement qu'on possède. Mais quand on rajoute trop d'électronique, ça peut devenir compliqué à jouer en live.

Il y a des nouvelles sonorités sur Happy Songs For Happy People, notamment un laptop. Ca ne vas pas vous poser trop de problèmes en concert ?

Non, je ne pense pas. C'est assez compliqué au début, quelques morceaux ne passaient pas bien au début de la tournée, c'était assez gênant. Ce soir c'est notre dernière date de la tournée européenne, ça fait un mois qu'on l'a lancée, donc ça devrait aller.

Pourquoi avoir choisi de confier la production à Terry Doogan ?

C'est un bon ami, il se débrouille très bien. Il était déjà sur Rock Action. John et moi avons habité avec lui pendant un moment. Cette fois ci on ne voulait pas retourner aux Etats Unis, on a préféré rester à Glasgow. Je me disais qu'en le faisant à Glasgow on aurait passé tout notre temps au pub et que rien n'aurait avancé. C'est ce qui est arrivé pendant l'enregistrement du e.p. Stanley Kubrick où on était tout le temps au pub dès qu'on avait fini d'enregistrer nos parties on allait se pinter (rires). C'est pour ça que j'étais un peu inquiet. On a commencé l'enregistrement en juillet dernier, on a enregistré cinq titres, puis cinq autres en décembre, puis cinq encore en janvier. J'ai eu des problèmes de santé en janvier, ça nous a un peu retardé. Pour une fois on s'était fixé une date limite ; ça nous a permis de nous y mettre sérieusement. D'habitude, on gaspille beaucoup de temps quand on est en studio, là ça a été bénéfique. Je crois qu'on a eu trop de temps pour Rock Action. D'ailleurs on est plutôt satisfait : en général quand on écoute nos nouveaux disques on est plutôt mitigés, Dominic met en général une semaine pour finir par trouver que c'est de la merde (rires).

Quelles étaient vos intentions en enregistrant Happy Songs for Happy people ?

On voulait juste sortir un disque qui nous plaise. Quand on a fait Come On Die Young, on voulait un disque calme en contraste avec Young Team. Après on a été incapables de refaire la même chose donc on a intégré quelques nouveautés sur Rock Action. Pour le dernier, on voulait juste que le disque s'enchaîne bien, on en donc tous satisfaits même si on n'avait pas d'idée précise de ce qu'on voulait au début. On savait juste que le disque ne serait pas trop long et que les morceaux sonneraient bien. C'est étrange parce que sur la quinzaine de titres que l'on avait, c'est surtout ceux qui me semblaient n'avoir aucune chance de finir sur le disque qui se trouvent dessus.

Ce disque donne l'impression que vos albums deviennent de plus en plus calmes tandis que vos concerts sont toujours aussi bruyants.

Ca fait longtemps qu'on a le problème de ne pas pouvoir recréer notre son live sur album. On s'est rendu compte que c'est quasiment impossible parce qu'on n'a pas assez de dynamique en studio. Une fois qu'on a compris ça, on s'est mis à composer des morceaux plus mélodiques que bruyants. Mais quand on joue live c'est plus drôle de jouer fort.

La tournée Rock Action était assez longue. Quels sont vos projets une fois que Happy Songs for Happy People sera sorti ?

C'est vrai que la tournée précédente était assez longue. On va jouer aux Etats Unis (ndlr : du 17 au 23 juin) et faire quelques dates dans les festivals européens de cet été. On devrait refaire une tournée européenne en janvier / février 2004.

Vous n'avez jamais de problèmes à jouer si fort ?

Non. Je suis sourd (rires).

Il semble que les fans soient divisés : certains vous trouvent trop extrémistes, d'autres trouvent que c'est acceptable.

On a toujours des réactions contrastées. Des gens écrivent sur notre site pour nous demander pourquoi on joue si fort, c'est très simple : on a joué comme ça dès notre premier concert, on a toujours aimé ça. On n'aurait jamais pensé trouver un autre concert après notre premier, notre but était juste de jouer le plus fort possible et de faire chier tout le monde dans le pub. C'est comme quand on fait 10-15 minutes de bruit blanc sur My Father My King, les gens se plaignent ou partent, mais quand tu vas à un concert de Mogwai, tu sais à quoi t'attendre.

Il y a le cas des festivals où les gens ne s'attendent pas forcément à ça…

Trop dur (rires).

Ca vous cause souvent des problèmes avec les salles où vous jouez ?

On est assez limité au niveau sonore en France ou en Italie par exemple, c'est dommage parce que ça compromet notre musique. Je ne sais pas si on va le faire ce soir, mais sur les 3 dates françaises précédentes, on n'a pas joué My Father My King parce que ça aurait été une farce, ce morceau est fait pour être joué fort ! Si je martyrise ma batterie et que les guitares ne sortent pas des amplis, ça ne sert à rien. On est obligé de faire des compromis, même si on n'aime pas ça. Surtout qu'on aime bien jouer en France, il y a toujours beaucoup de gens aux concerts et on a souvent des échos positifs.

Pourquoi est ce que vos setlists varient si peu ?

On essaye pourtant...

Il y a quand même beaucoup de morceaux que vous avez peu, voire jamais joués, comme Tracy ou Hugh Dallas

C'est parce qu'on a un peu du mal avec certains titres. Tout le monde veut qu'on joue Tracy, mais on s'est lassé de ce morceau. Et tu sais quoi ? Je ne me rappelle même plus à quoi ressemble Hugh Dallas! On l'avait enregistré pour les 10 ans de Matador, j'avais juste fait mes parties de batterie ce jour là et j'étais parti car j'étais malade. Les autres ont développé le titre sans moi et je l'ai juste entendu une seule fois, quand Matador nous a envoyé le disque. On s'est beaucoup lassé d'autres morceaux comme Like Herod par exemple. Je commence à en avoir marre de jouer 2 Rights Make 1 Wrong aussi. C'est un bon morceau, mais on la fait trop souvent. Du coup, on se met à répéter des morceaux qu'on n'a pas joué depuis longtemps comme May Nothing But Happiness Come Through Your Door. Ceci dit je comprends ce que tu veux dire, d'autant plus qu'on joue en général six titres du nouvel album par soir, il faut donc les mélanger à des titres que le public connaît mieux. On joue un peu moins Xmas Steps mais on ne va pas s'arrêter totalement parce que les gens l'aiment bien, c'est le morceau préféré de la plupart des fans. C'est un peu ça qui nous a poussé à faire Tracy une ou deux fois, mais c'était nul à chaque fois.

J'en ai déjà entendu une, ça avait l'air pas mal…

Laquelle ?

Celle de Camber Sands en 1999.

Oh mon dieu ! Tu la trouves vraiment bien ?

Oui.....Quels sont tes morceaux préférés de Mogwai ?

Ce sont en général ceux que j'aime le plus jouer en concert. J'aime beaucoup My Father My King et You Don't Know Jesus. Sinon sur le nouvel album, j'aime bien celle où John et Barry chantent, je crois que c'est sur Boring Machines Disturb Sleep. C'est presque comme un duo même si on ne comprend pas ce qu'ils racontent avec tous les effets qu'on a ajouté aux voix. J'ai du mal à me rappeler des titres du nouvel album, je connais plus les noms des versions non-définitives, par exemple je considère toujours I Know You Are But What Am I comme One Note Piano (rires). Sinon j'aime bien faire Mogwai Fear Satan même si ça se casse la gueule des fois.

Sinon, est ce que vos titres ont une signification particulière ?

Non, c'est juste des choses marrantes que les gens nous disent, ça n'a aucun sens.

Comme Xmas Steps ?

En fait, c'est une rue à Bristol ou Norwich, je ne sais plus. On est arrivé là et on s'est dit que ça ferait un super nom de chanson. Du coup, on l'a noté quelque part (rires).

Comment se fait-il qu'il n'y ait pas de chant à proprement parler sur le nouvel album ?

On s'en est plus servi pour créer une atmosphère cette fois ci. Stuart n'a plus envie de chanter, il en a marre. Il voulait un album sans chant.

Vous n'allez donc plus faire Cody ?

Non, désolé (rires). Pas de Secret Pint non plus. Tiens voilà un autre nom de morceau bien stupide ! Stuart est toujours nerveux quand il chante, il pense avoir une voix horrible. Pour ma part je chante très mal donc je comprends et respecte sa décision.

Que penses tu du revival rock and roll" et des groupes qui vous pompent ?

Comment ça ? Tu veux parler des Hives et tout ça ? En général je ne fais pas trop attention à ce que raconte les journaux musicaux, surtout pas le NME. Ce qu'ils veulent c'est vendre leur canard, pas parler de musique. On a des amis qui travaillaient là-bas, c'est une blague ce journal, les rédacteurs en chef ont décidé à un moment qu'il fallait arrêter de parler des groupes peu connus. C'est devenu un tabloïd, le "Sun" de la musique. Ceci dit je pense que les White Stripes sont un excellent groupe.

Vous étiez assez virulents à une certaine époque avec le t-shirt Blur :are shite ainsi que votre séance photo qui singeait Oasis.

C'est marrant parce qu'on a rencontré Oasis, ils sont venus nous voir jouer en Australie, ils sont sympas. Je ne pense pas qu'ils aient vu cette photo sinon ils ne nous auraient jamais adressé la parole ! Sinon quels groupes nous pompent d'après toi ? Coldplay ? (rires). Des gens nous disent ça, c'est dingue !

Je pensais plus à Explosions In The Sky ou Mono

Ou Sigur Ros ? Ces gars là nous envoyaient leurs démos à une époque. C'est étrange qu'ils soient devenus si importants. Je n'aime pas ce qu'ils font, c'est de la merde : je trouve très prétentieux de ne pas donner de titre à son album ni à ses morceaux. J'exagère un peu, parce qu'eux aussi nous trouvent prétentieux. Ils sont venus nous voir en Islande, ils ont l'air sympas, mais bon, qu'ils aillent se faire foutre (rires).

La soit-disant démo faite avec eux n'a pas du arranger les choses…

Oui, c'était juste un type qui a fait ça tout seul.

Peut être voulait-il que vous deveniez amis avec Sigur Ros ? (rires)

J'étais sur le net chez moi et j'ai vu ce truc : "mais qu'est ce que c'est que ce bordel ?" J'ai essayé de le télécharger mais ça ne marchait pas, j'ai laissé tomber. Mais certains y croient vraiment : "Vous avez fait un EP avec eux ?" "Non, je ne pense pas !" (rires).

En parlant de collaborations, si vous deviez faire un "In The Fishtank" qui inviteriez-vous ?

Je ne sais pas. Il n'y a pas tant que ça de groupes qui soient vraiment bons. J'ai beaucoup aimé travailler avec Gruff des Super Furry Animals pour Rock Action, c'est un bon pote t on aime beaucoup les Super Furry Animals. Laisse moi réfléchir un peu, si ça se trouve je vais trouver dix minutes après la fin de l'interview. Allez on va dire quelqu'un de ridicule, genre Snoop Doggy Dog (rires).

Je te demande ça parce que j'avais lu une rumeur de disque avec Bardo Pond.

Je ne pense pas. John s'occupait de leur son quand on a tourné avec eux. On les a déjà accompagné sur Tommy Gun Angel, c'était un sacré bazar. Ils sont sympas et font de la bonne musique. C'est une bonne idée même si c'est la première fois que j'en entends parler (rires).

Et qu'est-il arrivé du morceau que vous deviez faire avec Cat Power ?

Elle devait faire un titre avec nous, mais elle n'est pas venue. C'est le même titre que Chino des Deftones est sensé faire, mais ils ne l'auraient pas chanté en même temps ! Le morceau est fait, on attend juste que quelqu'un vienne mettre sa voix dessus. J'aurais aimé que PJ Harvey le fasse, j'aime beaucoup sa voix. On lui a demandé mais elle a répondu qu'elle n'avait pas le temps. Donc on a demandé à Chan de le faire et elle ne s'est pas pointée le jour prévu. On a essayé de l'appeler mais sans succès. Quelques jours plus tard on recevait un e-mail d'elle nous disant qu'elle était dans le fin-fond des Etats Unis. Pour être honnête, je ne sais pas trop ce qui s'est passé. On s'est mis à chercher quelqu'un d'autre et un ami à nous connaît Chino, il nous a dit qu'il avait écrit des textes pour le EP. Stanley Kubrick, c'est plutôt spécial, non ? On n'a toujours pas pu le faire, mais on reste en contact, sait-on jamais…

Peux tu me dire quelques mots sur Rock Action Records ?

On a commencé ça il y à 8 ans, pour sortir notre premier single, Tuner/Lower et ensuite on a sorti quelques disques de groupes de glasgow. On n'a pas assez d'argent pour s'en occuper pleinement, mais c'est aussi bien que de sortir ses propres disques, comme ceux de Kling Klang ou Part Chimp, quand leurs disques ont été finis j'ai longuement regardé la pochette comme je peux le faire avec les disques de Mogwai, tu vois ce que je veux dire ? C'est vraiment classe. On a pris Kling Klang en tournée avec nous alors que c'est un petit groupe de Liverpool, pareil pour Part Chimp ou James Orr Complex qui jouera ce soir. On a aussi signé un groupe japonais, Envy, ils font du hardcore et hurlent en japonais, c'est génial.

Ce sont des gens qui vous envoient des cassettes ?

Oui, on écoute tout ce qu'on reçoit. On va à notre boîte postale une fois par mois et il ya toujours un énorme tas de courrier (rires). La plupart du temps on ne répond pas, ça nous prendrait bien trop de temps. Beaucoup de gens nous envoient de la musique proche de ce qu'on fait, mais ça ne nous intéresse pas forcément. Pour le reste, il faut voir si ça peut coller avec le label et que les 5 membres du groupe apprécient. Pour tous ceux qui nous envoient des démos, si on ne vous répond pas ne vous énervez surtout pas ! On en a reçu des supers mais qui étaient trop similaires à ce qu'on fait. A mon avis, tu es un gros con si tu ne sors que des groupes qui ressemblent à ta propre musique.

Comment tu réagis quand les gens vous mettent sur un piédestal ?

C'est plutôt sympa…

Ca n'est pas gênant des fois ?

Ca dépend des gens. Si la personne est maladroite ou pas à l'aise, la situation ne sera pas confortable. Si c'est quelqu'un de sympa, ça se passera bien. Vous m'avez l'air Ok, visiblement on peut avoir une discussion avec vous (rires).

Quelle est la pire interview que tu aies faite ?

Une interview au Japon où ils ne me posaient que des questions en rapport avec la batterie, ce dont j'ai horreur. Ils n'arrêtaient pas de me poser des questions sur les tempos que j'utilise, j'étais incapable de leur répondre ! J'aime bien jouer de la batterie, mais je n'y connais absolument rien. Ils m'ont demandé quelle est mon ambition en tant que batteur, quelle bande de cinglés (rires). Je pourrais dire quelle est mon ambition en tant que membre de Mogwai, mais pas en tant que batteur !

Il y a quelques jours on a fait une sorte de promo avec Dominic à Paris, on a fait quelques interviews, c'est tellement énervant de devoir toujours répondre aux mêmes questions… "Happy Songs For Happy People, c'est un titre ironique ?" Bon dieu ! (rires). Quand on commence un groupe on ne s'imagine pas devoir assumer tout ça; vous encore ça va, vos questions sont différentes des habituelles mais c'est lassant. Ceci dit on a passé un très bon moment à Paris, surtout le concert, on a bien pris notre pied.

Comment savez vous quand vous quand vos concerts vont être bons ?

Il n'y a en général pas de condition particulière, on sent dès qu'on est sur scène si ça va bien se passer ou pas. On marche beaucoup à l'instinct.

Vous avez fait votre dernière Peel Session juste après que le Celtic ait perdu la finale de la coupe de l'UEFA…

Putain ! Tu vois je ne sais même pas ce que ça a donné car j'étais trop dépité, je m'en foutais de jouer. Je n'ai pas arrêté de repenser aux plongeons de ces salauds de portugais. Je n'ai aucune idée de ce que vous avez pu entendre.

La nouvelle version d'Helicon 1 était étonnante !

Oui, elle est assez différente de la version sur Ten Rapid qui comporte quelques erreurs d'ailleurs. On en fait moins maintenant. Sauf à Paris, mais c'était génial quand même. En général, quand un membre se plante ça lui foire le reste de son concert. Ca nous est tous arrivé à Paris mais ça n'était pas si important et on a passé un excellent moment. Dominic a eu un peu de mal quand même, je le voyais s'engueuler (rires). Le public était très calme, c'est important. C'est chiant quand les gens causent ou sautent partout, ça bousille le concert des autres. En tout cas, quand je vais voir des concerts ça m'énerve.

Est ce qu'il y a des envies de projets solos chez Mogwai ?

On pourrait aimer être dans d'autres groupes. Dominic adore le métal et je suis persuadé qu'il prendrait son pied dans un bon groupe de hard, qu'il puisse plaquer ses accords (rires). Ca nous plairait mais on n'a vraiment pas le temps : quand on n'est pas en studio, on est en tournée. Après 6-7 heures de répetitions quotidiennes on est plutôt crevés. Si on est motivés on va se boire quelques pintes à Nice 'n' Sleazy (rires). Avec Arab Strap on se retrouve souvent là-bas, on est toute une clique.

Ca doit vous manquer pendant les tournées…

Oui, on y retourne dès que possible. Il y a même des gamins japonais qui viennent prendre des photos, c'est complètement fou ! C'est un endroit génial, si un jour vous êtes à Glasgow allez y faire un tour, il y a un sacré juke-box.

Retour haut de page

Mogwai

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.