Carla Bozulich

Ange & démon [version française]

» Interview

le 26.08.2007 à 06:00 · par Janf R.

Carla l'Américaine était venue à Montréal pour enregistrer Evangeslista, son premier album chez Constellation. Enregistré au studio Hotel2Tango et agrémenté d'une poignée de sons et de boucles préparés à la maison, il avait aussi donné lieu a la participation de musiciens de divers groupes du fameux label canadien.

Voici une interview de la femme-à-la-voix-habitée, qui se prépare à enregistrer un nouvel album, toujours chez Constellation.

Evangelista, votre troisième album solo, est sorti sur Constellation, le célèbre label canadien. Votre musique sied si bien à l'"esprit Constellation" que de nombreux musiciens de groupes "maison" (A Silver Mount Zion, Godspeed You! Black Emperor, Black Ox Orkestar) participent à Evangelista. Comment est né ce projet ? Comme a t-il pris forme ?

Je suis amie avec ces musiciens et avec l'équipe de Constellation depuis très longtemps. Depuis plus de dix ans ! Jessica Moss a fait un bref passage dans mon groupe The Geraldine Fibbers alors que Constellation démarrait tout juste. Elle est ma meilleure amie du lot, peut-être parce que chacune de nous deux est restée la plus grande fan de l'autre et parce qu'elle joue avec moi de temps à autre à chaque fois que nos chemins se croisent en tournée. Elle fait partie de A Silver Mount Zion.

Lors de ma tournée en Amérique du Nord, en début d'année dernière, j'ai beaucoup joué les morceaux d'Evangelista. La plupart des musiciens que tu mentionnes étaient présents au concert à Montréal. En fait, Jessica et Thierry Amar jouaient avec moi. Nous n'avons pas joué la musique d'Evangelista à Montréal - c'était bien sûr très différent - J'ai joué beaucoup de ces morceaux en solo avec des samples et une guitare, mais avec certainement la même intensité. Je pense que tout le monde était content car, après le concert, Efrim a dit qu'il voulait enregistrer ces morceaux sur un album et j'ai appris que mes chers amis canadiens aimeraient participer à ce projet. J'hallucinais. Nous avons commencé à faire une maquette et six mois après, j'enregistrais à Hotel2tango avec mes amis.

Vous avez enregistré Evangelista avec Efrim au studio Hotel2Tango puis, de retour chez vous, vous y avez ajouté des samples. Contrairement à la plupart des samples qui ont souvent une sonorité urbaine, ceux-ci ont quelque chose d'organique, comme des sons qui viendraient de l'intérieur du corps. Cela produit une ambiance très dense, profonde, presque claustrophobe. Aviez-vous prévu d'enregistrer l'album de cette façon (en deux étapes) ou avez-vous décidé d'ajouter les samples, une fois l'enregistrement en studio réalisé ?

Et bien, comme je l'ai dit précédemment, les samples étaient l'instrument principal de l'Evangelista d'origine - et c'est cette Evangelista-là que les gars de Godspeed You! Black Emperor / A Silver Mount Zion ont entendue la première fois. Les samples sont venus en premier. Il y a quatre samples principaux ; ils constituent l'armature d'Evangelista et trois d'entre eux proviennent en quelque sorte d'une vieille boîte en bois qui doit sûrement avoir cent ans. Boîte dont la manivelle en métal frotte contre un disque en étain, poinçonné de trous. Une sorte de boîte à musique mais cassée. Et quand les petits samples entraient dans la machine, dans mon esprit, ils en ressortaient en petits morceaux. Ajoutez à cela la voix du prédicateur baptiste et vous tenez là les quatre samples principaux.

En fait, pour moi, sampler a longtemps été ce que je faisais le mieux en musique, avant que je ne commence à brutaliser ma pauvre guitare. Je chante un peu aussi. Au final, les sons que je produis résultent d'une combinaison de mon cru, qui consiste à prendre un son naturel ou le son d'un instrument, ou encore à voler carrément un son d'où je veux, puis de le triturer inlassablement dans tous les sens et enfin de le faire boucler. Je suis une adoratrice du bourdonnement. J'aime les sons qui apparaissent en-dessous de nous quand on rit, quand on tape à la machine, quand on tourne dans les rues à la recherche d'une place de stationnement. J'aime le son que fait le coeur d'un chat - il bat si vite ! J'aime le son que produit un microphone lorsqu'on le fait glisser sur un bout de peau - une jambe peut-être, celle d'une femme qui ne s'est pas rasée depuis plusieurs jours - et auquel on rajouterait un tout petit retard d'écho. Baissez la fréquence d'une octave à peu près, passez le à l'envers et vous obtenez un son plutôt bon (Il faut absolument que j'essaye ça ce soir !!!). J'aime les sons et l'amour.

Evangelista est vraiment une expérience. Très dramatique. De la colère (Evangelista I) au calme (Evangelista II). Vous le décrivez comme un 'exorcisme'. Pouvez-vous préciser pourquoi ? Ne peut-on appeler ça une 'naissance' ?

Merci. Je vais vous dire deux-trois choses. La colère dont vous parlez n'est pas de la colère, c'est tirer tirer tirer si fort que tu produits un son terrible... tu tires pour passer à travers... passer à travers le sentiment de l'urgence, d'un amour déséquilibré, sans contrainte... Pas de la colère, de l'amour. Je sais qu'ils se ressemblent quand quelqu'un se jette ainsi à corps perdu. Et puis : je ne l'ai jamais qualifié d'exorcisme. Ca doit sûrement venir d'un journaliste. Cela a été dit et redit mais ce n'est pas le terme que j'ai employé pour cet album. Si quelqu'un utilise mon travail sur lui-même dans cette optique et que cela marche, tant mieux, mais il n'a jamais été question qu'il puisse m'exorciser.

Je n'ai pas besoin d'être exorcisée. Je veux rester telle que je suis, avec ou sans démons. J'ai envie de changer en permanence de forme. Je veux être un petit chat, puis devenir un grand bonhomme effrayant l'instant d'après. J'ai envie de cracher un molard. Quant à la naissance, je refuse l'idée de renaître. Et si tel était le cas, de toute façon, je voudrais juste grandir pour devenir moi. Je suis curieuse. J'aime cela en moi - J'ai toujours envie de connaître les gens et ce qu'ils aiment. Je suis tourmentée et bizarre et je parcours la planète sans endroit où me poser. J'adore les chiens et les chats et les animaux de toute sorte. Je vois même comment un putain de fou a pu le devenir. Ce n'est pas que je ne tuerais pas la "chose" si je le devais, mais je comprendrai cette personne lorsque je le ferai. J'ai trois guitares Hagstrom en plastique et j'ai écouté tant de musique si terriblement fort que je commence à perdre mon audition. J'ai du chocolat et des baisers qui m'attendent partout où je vais. J'ai tout ce dont j'ai envie et je n'ai besoin de rien d'autre que ce qui est actuellement dans mes valises à l'étage, au moment même où je quitte cet hôtel. Pourquoi voudrais-je quitter tout cela?

Evangelista est porté par votre voix très puissante et habitée. Vous sentez-vous proche d'artistes tels que Nick Cave ou PJ Harvey ? Ou d'autres ?

J'adore que vous ayez qualifié ma voix d'habitée. C'est le le mot le plus approprié que j'ai jamais entendu pour décrire ma voix. Je me sens attirée par Nick Cave et PJ Harvey. J'adore les écouter et sentir leur force se répandre. Je me rappelle, lors d'une tournée en Grande-Bretagne, de voir ses cheveux humides et flottants sur des affiches géantes - Rid Of Me - et de penser qu'elle semblait être probablement une putain de musicienne intéressante. Et, ouahou, c'est vraiment du travail de pro de la pub ! Je suis impressionnée par les talons aiguille de PJ Harvey. Je ne peux pas marcher avec des escarpins. La nuit dernière, je faisais un enregistrement et nous avons commencé à jouer du blues. J'aime beaucoup le blues, mais PJ et moi avons beaucoup de points communs - nos voix sont dans la même gamme, autour de laquelle nous évoluons furtivement, etc. C'est pourquoi j'ai dit à mon groupe qu'on devait laisser tomber. C'est l'avantage de celle qui est célèbre, j'imagine : il y a des poulettes comme moi qui disent "oublie le blues" uniquement pour ne pas qu'on les compare à elle.

Vous avez déjà repris plusieurs artistes, tels que Willie Nelson dans votre album The Red Headed Stranger. Dans Evangelista, vous reprenez le Pissing de Low. Vous avez qualifié cette cover de 'maelstromique' (et j'ajouterais 'excellente'). Quels sont les autres artistes indie, folk ou rock que vous aimeriez reprendre ? Ou que vous appréciez, tout simplement ?

Je n'ai pas d'idées de covers qui me viennent à l'esprit là maintenant, bien que j'adore en faire. J'essayais à l'instant de compter le nombre de reprises que j'ai enregistrées. Je n'y suis pas parvenue. Hummmmm, des groupes de rock, huh ? OK, bien, oublions Speculum Fight, alors. J'aime beaucoup les Américains de The Silver Daggers. J'adore Xiu Xiu. J'adore Celebration. J'adore Death Sentence: Panda.

Et le futur ? Un nouvel album en vue ? Toujours chez Constellation?

Je vais commencer à enregistrer mon nouvel album, avec Constellation, à partir du 15 août à Hotel2tango, toujours avec mes mêmes super amis. Je suis vraiment très excitée à l'idée de cet enregistrement. Je pense que je vais arrêter d'utiliser mon nom pour commencer à appeler mon projet Evangelista. L'album sera intitulé Hello, Voyager. Il sortira en février, je crois.

Peut-on imaginer vous croiser un jour sur un album de Constellation, en tant qu'invitée très spéciale ?

J'espère qu'un jour je pourrai en découdre avec A Silver Mount Zion ou Frankie Sparo...

Une dernière question à laquelle vous aimeriez répondre ?

"Carla, êtes-vous un monstre géant dont les grands pas font trembler le sol, tomber en poussière le béton et l'asphalte, et dysfonctionner toutes les machines partout où vous allez ? Vous déplacez-vous, Carla, avec un trou dans l'abdomen, intentionnellement, de façon à ce que les gens puissent entrevoir une autre vie, dans laquelle ils se sentiraient stimulés et d'envie de casser des choses au nom de QUI DIABLE EST EN-DESSOUS DE TOUT CA ??? Etes-vous heureuse lorsque vous êtes douce et gentille?"

- Oui et oui. Oui, je suis heureuse. Merci.

[Interview par mail, juin 2007]

Retour haut de page

Photo Interview Carla Bozulich, Ange & démon [version française]

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.