Swell

Grenoble, Le Ciel - 25.10.2008

» Compte Rendu

le 27.10.2008 à 06:00 · par Eric F.

Swell, ou plutôt David Freel, semble aimer cultiver le paradoxe : voilà bien un groupe que l'on ne pensait plus recroiser. Si les productions (plus si) récentes de Freel n'avaient pas vraiment soulevé l'intérêt (l'excellent petit nouveau South Of The Rain And Snow mis à part), le seul souvenir d'un grand concert rennais il y a déjà neuf ans (!) suffit pour prendre rendez-vous avec le californien au Ciel de Grenoble. Bien remplie, la salle sera bien vite acquise à la cause du désormais trio. Et pour cause, Bridgette, You Love Me et surtout Down livrés en entrée ont de quoi rassurer. D'autant plus que les morceaux de South Of The Rain And Snow tiennent pour la plupart très bien la comparaison. Le problème est que question tenue de route, les deux accolytes de David Freel sont un peu trop souvent à deux doigts de louper certains virages. Après un Kinda Stoned parfaitement exécuté, suivent les tant attendus What I Always Wanted et Sunshine Everyday... sauf que les deux se feront massacrer, chacun d'une manière différente. Plombé, voire même par moments totalement à côté de la plaque pour What I Always Wanted et tout simplement d'une manière inexcusable pour Sunshine Everyday. Le simple fait de repenser aux larmes que ce morceau avait presque réussi à nous arracher une décennie plus tôt aura rendu la pilule encore plus difficile à avaler...

Entre un guitariste également préposé aux machines/claviers, pas forcément perdu mais pas très téméraire, et un batteur en mauvaise imitation de Sean Kirkpatrick, le tableau s'assombrissait quelque peu. Mais Freel, même si les années commencent beaucoup plus à le marquer, était bien présent, sa voix qui n'a pas bougé d'un pouce et sa guitare acoustique redressant parfois la barre à elles seules. Au final ce seront surtout les versions de South Of The Rain And Snow qui ne souffriront pas de contestations possibles, les impeccables Tell Us All et The Measure Of The Moment en tête, le guitariste ayant décidé de se mettre au niveau. Annoncé comme toujours aussi bougon et en mode "service minimum", David Freel aura quand même sorti quelques vannes et poussé jusqu'à un deuxième rappel fourni, terminant le concert quatre vingt dix minutes après l'avoir entamé. On sera un peu passé par tous les stades pendant ce temps-là, mais le verdict final sera positif.

Retour haut de page

Photo Concert Swell, Grenoble, Le Ciel, le 25.10.2008

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.