Thousand & Bramier

Valence, Oasis - 23.02.2009

» Compte Rendu

le 24.02.2009 à 00:00 · par Eric F.

Le déclin de l'empire Herman Dune n'est pas bien difficile à dater : après une tournée réjouissante avec Julie Doiron, le trio sortait l'insipide Giant et André Herman Düne en profitait pour se faire la malle. Les concerts suivants, tout comme Next Year In Zion, n'auront pas relevé le niveau, loin de là. Le plus frustrant dans cette histoire était de se retrouver sans ces concerts où tout pouvait arriver, le meilleur bien plus souvent que le pire.

Heureusement pour nous, Thousand & Bramier se sont emparés du flambeau. Eux aussi accompagnés par un batteur dont la discrétion égalait l'efficacité, les deux folkeux nous auront livré un concert exquis, apportant un indéniable plus par rapport aux deux albums déjà sortis.

Juste devant la scène de l'Oasis, entre les canapés et le sol carrelé, on se croirait plus dans un appartement que dans un bar. C'est tant mieux au vu de la prestation du trio qui attaque paisiblement par un Golden Ground qui donne le la. Entraînant et parfaitement exécuté, le morceau dessine un large sourire sur nos visages, qui ne nous quittera presque pas de la soirée.

Le son, parfait, souligne encore un peu plus l'incroyable complémentarité de Thousand & Bramier, aussi bien au niveau guitaristique (ah, ces parties à la Dead Man acoustique...) que vocal (difficile de dire qui chante quoi si on ne les a pas en face de soi). Deux guitares acoustiques et une guitare électrique sont sur la scène, elles changeront continuellement de mains, afin d'ouvrir un peu plus la palette sonore. On croirait même entendre Dirty Three lorsque Thousand s'empare de sa superbe demi-caisse. Cette même guitare sera la vedette d'un Great Wall Of Fire tout simplement parfait, jouant à merveille sur les contrastes.

Si The Sway Of Beasts n'aura pas été oublié (malgré l'omission du grand Remote Fire), c'est bel et bien le petit nouveau, Go Typhoon, qui aura eu les honneurs puisque presque joué dans son intégralité. On retiendra surtout Rock Hard, Rock Steady, Colleen (malgré un clavier un peu difficile à décerner), sans oublier un Duel In The Sun ralenti pour donner encore plus de poids à sa conclusion bruitiste.

N'hésitant pas à rire entre deux titres avec leur ami H-Burns, le trio (privilégié au point de jouer tout en pouvant regarder la télé) aura donné une leçon particulièrement plaisante sur comment donner un concert folk passionnant sans jamais approcher d'un début de melonite. Pour cela et pour l'agréable moment que le groupe nous a fait passer, on ne peut que l'en remercier.

Retour haut de page

Photo Concert Thousand & Bramier, Valence, Oasis, le 23.02.2009

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.