Lightning Bolt

+ Monno

Berlin (de), Zentral - 05.10.2004

» Compte Rendu

le 20.10.2004 à 06:00 · par Emmanuel B.

C’est une bonne centaine de personnes qui avait trouvé le chemin du club "Zentral", situé comme son nom l’indique dans le centre de Berlin, pour venir assister ce 5 octobre au concert du duo américain de Providence Lightning Bolt (Brian Gibson-basse / Brian Chippendale-batterie). Avec trois albums à leur actif (Lighting Bolt, sorti en LP en 1997 puis ré-édité en CD chez Load Records en 1999, Ride the Skies et Wonderful rainbow sortis respectivement en 2001 et 2003 chez Load Record également) les Lightning Bolt débarquent cet automne sur le continent européen avec une tournée non-stop de 23 dates (dont un passage à l'ATP en décembre prochain).

Interprétant une musique agressivee tant part le volume auquel elle est assénée que dans ses tempi effrénés, les Lightning Bolt ne jouent pas sur le sempiternel schéma lent/rapide/lent mais plutôt vite/plus vite/encore plus vite. Ils catapultent leurs morceaux, les récupèrent en plein vol et tiennent le cap. On peut évoquer Ruins ou East West Blast Test du fait des similitudes au niveau du personnel des groupes (duos batterie+basse / batterie+guitare) et de leurs sonorités hardcore communes. La différence étant que les uns ne cessent d’exploser, B. Gibson et B. Chippendale n’hésitent pas à tirer un motif plusieurs minutes durant, telle une machine infernale lancée à plein régime que seule une coupure de courant ou une avarie de carburant pourrait stopper. Evoquer le côté hypnotique des rythmiques de Can ou plus récemment de Pharaoh Overlord ne serait donc pas une piste totalement fausse.

Après une très bonne première partie assurée par un quatuor (basse-batterie-saxo-laptop) du nom de Monno (qui musicalement n’a rien à voir avec son homonyme electronica Mono mais plutôt avec Sand, The Ex ou Wolf Eyes), Brian Gibson et Brian Chippendale arrivent dans la salle. Une particularité des Lightning Bolt étant de donner leurs concerts au milieu du public qui encercle les deux musiciens, le rapport "groupe/public" est ici bouleversé. Se retrouver nez à nez avec le bassiste ou à 2 cm du kit de batterie, autrement dit avoir le sentiment de faire physiquement partie du groupe est effectivement fascinant. Mais tant d’intimité fait aussi peur. Car si les Lightning Bolt sont encerclés et sont seulement deux contre une centaine, ils sont indéniablement ceux qui dominent le jeu. Tout le monde devient fou autour d’eux, la température et le niveau sonore sont dans le rouge, chacun pousse l’autre encore un peu plus loin dans ses ressources. B. Gibson et B. Chippendale enchaînent les titres (essentiellement des deux derniers albums et quelques uns qu’il ne me semble pas avoir entendu avant) pendant une heure et quart pour finalement, lessivé mais vainqueur, gracier le public, lessivé aussi mais aux anges. Bref, s’ils passent chez vous, ne les ratez sous aucun prétexte !

Retour haut de page

Lightning Bolt (photo Ty Anderson)

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.