Arab Strap

+ Malcolm Middleton

+ Porcelain

Paris, La Guinguette Pirate - 25.07.2003

» Compte Rendu

le 28.07.2003 à 12:00 · par Arnaud G.

Il pleuvait ce jour-là sur Paris, et les déboires ne faisaient que commencer pour Arab Strap, et éventuellement pour le spectateur lambda, tout heureux de se retrouver à un concert des Ecossais en pleine torpeur estivale parisienne. Mais commençons par le commencement...Arab strap joue donc deux soirs de suite en Paris, à la Guinguette Pirate, péniche nichée tout près de la Très Grise Bibliothèque et emporte dans ses bagages 3 mousaillons fraîchement embarqués : une violoniste, une violoncelliste et un multi-instrumentiste (guitare, claviers). En milieu d'après-midi, catastrophe, le violoncelle lâche et est très vite confié aux mains plus expertes d'un luthier. Il semble que ce ne soit pas la première fois que celui-ci rende l'âme avant un concert, ce qui a le don d'énerver un tout petit peu les deux membres d'Arab Strap. Le concert commence donc avec une bonne heure et demie de retard...

Première partie, Malcom Middleton. Avec pour seul instrument une guitare, il réussit à faire chavirer la Guinguette : des chansons tristes aux paroles gaies et absurdes mettent facilement le baume au coeur d'un public moyennement attentif. Dommage car ce fut le meilleur concert ce soir-là. Mais difficile de ne pas comprendre le dit public : il semble que ce soir là l'équipe de basket des Etats-Unis ait fait le déplacement et se soit mis aux premiers rangs. On espère qu'ils se sont régalés, l'autre partie du public (comprendre la majorité) se transformant en une vaste équipe de gymnastique adeptes du contorsionnisme (on en a même vu certains faire une tentative d'exercice à la barre fixe sur une poutre de la charpente du bateau !).

Deuxième partie, Porcelain. La valeur n'attendant pas le nombre des années, ce jeune groupe français révèle de jolies aptitudes....sur disque. Car sur scène ce fut assez indigeste, même si quelques morceaux surnageaient, comme par exemple, une reprise d'un classique d'Arab Strap (New Birds tiré de l'album Philophobia) tellement proche de l'original, accent incompréhensible mimé compris, que rares ne furent pas les gens situés à l'extérieur de la Guinguette à ne pas croire que le concert de leurs écossais favoris n'avait pas commencé. Hélas trois fois hélas, ce fût à peu près tout, le summum de l'ennui venant sur un morceau lent, fainéant, s'étirant, et s'arrêtant comme il avait commencé. Sur disque on peu comprendre l'intérêt, mais alors sur scène il n'y en a aucun...Le choix des morceaux joués n'a pas été le plus judicieux, mais tout ne fût pas à jeter, bien au contraire.

Et enfin, Arab Strap. Autant le dire tout de suite, ce fut très moyen aussi. La formule acoustique aurait été bien choisie sans la violoniste ...et la violoncelliste ! Ce qui était en fait le principal atout de ce concert se révèle d'une lourdeur incomparable. La violoniste a oublié qu'il existait d'autres cordes sur son violon que celle du Mi et la violoncelliste passe son temps.... à jouer la même chose que sa copine violoniste. L'ennui pointe le bout de son nez, surtout lorsque le concert se résume à regarder un écran vidéo. Les classiques d'Arab Strap mélés aux derniers morceaux sont revisités avec une légère touche disco mais c'est surtout le multi-instrumentiste qui fait forte impression et relève le niveau de l'ensemble, même si Aïdan Moffat et Malcom Middleton n'ont rien à se reprocher à part peut-être la sélection des deux filles décriées ci-dessus.

Une soirée somme toute décevante, exceptée la prestation de Monsieur Malcom Middleton, largement la meilleure de cette soirée.

Retour haut de page

Photo Concert Arab strap + Malcolm Middleton + ..., Paris, Guinguette Pirate, le 25.07.2003

» Accès Archives

Copyright © 2004-2013 Millefeuille, toute copie intégrale ou partielle est soumise à autorisation. Contacts. En continu.